Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 22:44

ggg.gifEffectivement, le meilleur des rappels, pour le débutant, ou celui qui a un niveau moyen et même pour celui qui a un niveau élevé c’est la lecture du Coran.

 

Il y a beaucoup de Hadîths et de Athars allant dans ce sens :

 

puce10.gif  Selon ‘Omar ibn el Khattab -qu'Allah l'agrée-, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

 

« Allah élèvera par ce livre (le Coran) certaines personnes et en rabaissera d’autres » [1]

 

puce10.gif  Abou Oumama rapporte : 

 

« J’ai entendu le Messager d'Allah dire :

« Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens (ses lecteurs assidus) » [2] 

 

De plus celui qui lit le Coran est récompensé par dix bonnes actions pour chaque lettre qu’il lit.

 

puce10.gif  Selon ibn Mas’oud le Prophète-prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 

 

« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire.

Je ne dis pas que « Alif, lam, mim » est une lettre mais « Alif » est une lettre, « Lam » est une lettre et « Mim » est une lettre » [3] 

 

puce10.gif  L’imam en-Nawawi disait :

 

« Sache que la lecture du Coran est le meilleur des rappels, c’est pourquoi il faut y être assidu et ne jamais le négliger de jour comme de nuit » 

 

puce10.gif  Ibn Rajab a dit :

 

« Parmi les meilleures façons pour l’individu de se rapprocher d’Allah : le fait de beaucoup lire le Coran, de l’écouter, de méditer sur ses versets et de chercher à les comprendre » [4] 

 

puce10.gif  Et comme le dit ibn el Qayim :

 

« Il n’y a pas plus bénéfique pour le cœur que de lire le Coran avec concentration et méditation ; ... et c’est ce qui amène l’amour d’Allah, la crainte et l’espoir, la confiance, la satisfaction, la reconnaissance, la patience et tous les états qui constituent la vie et la perfection du cœur.

De même cela repousse toutes les choses qui souillent le cœur et le mènent à sa perdition, et si les gens savaient ce qu’il y avait comme mérite à lire et méditer sur le Coran, ils ne feraient rien d’autre, et quand l’individu lit un verset avec méditation et qu’il parvient à un verset dont il a besoin pour guérir son cœur, il le répète même 100 fois s’il le faut même une nuit entière car la lecture d’un verset avec méditation est préférable au fait de lire tout le Coran sans méditer ni comprendre, et c’est mieux pour le cœur et plus à même de faire parvenir l’individu au degré de foi et lui faire goûter le délice du Coran » [5] 

 

[1] Rapporté par Mouslim

[2] Rapporté par Mouslim

[3] Rapporté par Tirmidhi

[4] cf. : El Wabil el sayb, pages 118-119

[5] cf. : Miftah dar es-Sa’ada, vol 1, page 187

 

copié de al.baida.online.fr

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 20:44

 

 

Sans-titre-1.gifAucune science ne doit être prise chez une personne de l' innovation même si cette science ne se rapporte pas à sa bid'a.

 

Par exemple, si on trouve un innovateur qui est bon dans la langue arabe, Al Balaagh (art de la composition), sarf (morphologie) ou grammaire, est-ce que l'on s' assoit avec lui pour prendre de lui cette science ou le délaisse t-on ?

 

Et bien nous ne nous asseyons pas avec lui car cela peut engendrer deux effets néfastes.

 

 La première nuisance est qu' il va se trompé lui même en croyant qu' il est sur la vérité.

 

 La deuxième est que les gens vont être trompé en voyant les étudiants en science religieuses se diriger vers lui pour apprendre.

 

Et le commum des gens ne fait de différence entre la science de la langue Arabe et celle de la 'Aquidah.

C'est pour cela que nous soutenons que il n' est pas permis de s' assoeir avec un innovateur et ceci de manière catégorique


(note : il faut complètement le boycotter) meme si on trouve pas d'autre personnes chez qui prendre l' Arabe , grammaire ou sarf (morphologie).

 

copié de alminhadj.fr

 Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine

Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 22:39

artimage_106508_3258696_201103045135844.jpg

 السؤال: هل يجوز للزوج أن يمنع زوجته من طلب العلم؟

 

La question :

 

Est-ce permis a l'époux d'interdire a sa femme de demander la science ?

 

الجواب: الحمد لله و الصلاة و السلام على رسول الله و على اله و صحبه أما بعد: لا يجوز للرجل أن يمنع زوجته من طلب العلم الذي هو فرض عين على كل مكلف, إلا إذا كان الطلب على الطريقة الغربية, أو ما من تشبه بالغرب من المسلمين و هو الإختلاط في التعليم بين الرجال و النساء, فللزوج أن يمنع زوجته و قريباته من الإختلاط في التعليم المختلط, و لكن عليه أن يسعى في تعليمهن الواجب عليهن وجوبا عينيا بالطرق السليمة, و لا يجوز له الإهمال فيتحمل مسؤولية جهلهن بفقه دينهن, و ليعلم الرجل أن النساء شقائق الرجال في حاجتهن إلى العلم الشرعي لما يترب عليه من المنافع الدينية و الدنيوية, و على رأس المنافع صحة العبادات التي لا يمكن الصواب فيها إلا بالعلم, و أما الجهل فهو أصل كل شر و لا ينتج عنه إلا سوء التعامل مع الله و مع عباد الله, و قد حذر الله منه خيرخلقه نبينا محمد صلى الله عليه و سلم بقوله:(( فلا تكونن من الجاهلين35)) الأنعام:35 

و صل اللهم على نبينا محمد و على اله و صحبه و سلم.

 

La réponse :

 

الحمد لله و الصلاة و السلام على رسول الله و على اله و صحبه أما بعد

 

Il n'est pas permis a l'homme d'interdire à sa femme de demander la science, qui est une obligation individuelle à toute personne qui a atteint l'age de la puberté, hormis si la demande (de science) est faite de maniére occidentale ou a la maniére de celui qui ressemble à l'occident parmis les musulmans et ceci est la mixité dans l'enseignement entre les hommes et les femmes.

 

Dans ce cas, il est obligatoire a l'époux d'interdire a sa femme et ses proches la participation dans l'enseignement mixte, mais parcontre il lui est obligatoire de s'éfforcer dans leurs enseignements......ect

 

copié de france salafi

 Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali

Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 22:31

src1242542251.jpg As-Suyūṭī a dit :

وقد وجدت السلف قبل الشافعي أشاروا إلى ما أشار إليه من أنّ سبب الابتداع الجهل بلسان العرب

«Tu trouveras des salafs avant Shafi’i qui ont indiqué que la cause des innovations hérétiques est l’ignorance de la langue Arabe. »
(“Ṣawn al-Manṭiq” p. 22)

Sans-titre-1.gif

Ubaī ibn Ka’b (RaḍīAllāhu `anhu) dit:

تعلموا العربية كما تعلمون حفظ القرآن

« Apprend l’Arabe comme tu apprends à mémoriser le Qouran »
(Ibn Abī Šaībat, Al-Muṣannaf 7/150).

Sans-titre-1.gif

Hasan Al-Basrī (رحمه الله ) a dit :

« Les étrangers furent anéantis à cause de leurs erreurs, quant ils parlaient l’Arabe »
(Al-Bukhārī, Al-Tārīkh Al-Kabīr Vol.5 p99)

Sans-titre-1.gif

‘Oumar a écrit à Moussa al-Ash’ari (qu’Allah les agrée) en lui disant :

فتفقهوا في السنة ، وتفقهوا في العربية ، وأَعْرِبُوا القرآن ؛ فإنه عربي

« Apprenez la Sounnah et apprenez l'arabe; apprenez le Coran en arabe car il est en arabe.. »
Ibn Abī Šaībat, Al-Muṣannaf 6/126).

Sans-titre-1.gif

Il dit aussi :

تعلموا العربية فإنها تثبت العقل وتزيد في المروءة

« Apprend l’Arabe, parcequ’il renforce l’intellect et accroît la conduite»
(Al-Baīhaqī, Šu`ab alĪmān, 4/187)

Sans-titre-1.gif

Abū Bakr aṣ-Ṣiddīq a dit :

لأن أقرأ فأُسْقِط أحبُّ إليَّ من أن أقرأ فألحن

« Je préfère faire une erreur de lecture plutôt qu’une erreur grammaticale »

Sans-titre-1.gif

Shaykh al Islam ibn Taymiyya( rahimahouLah) a dit:

"مَعْلُومٌ أَنَّ تَعَلُّمَ الْعَرَبِيَّةِ وَتَعَلِيمُ الْعَرَبِيَّةِ فَرْضٌ عَلَى الْكِفَايَةِ ". وَقَالَ أَيْضًا : "إِنَّ الْلُّغَةَ الْعَرَبِيَّةَ مِنَ الدِّينِ, وَمَعْرِفَتُهَا فَرَضٌ وَاجِبٌ

« Il est notoire que l’apprentissage et l’enseignement de la langue arabe sont une obligation collective.» 

Et il dit aussi :

«La langue arabe fait partie de la religion ; la connaître est un devoir et une obligation. »

 

copié de albidayah.forum-actif.net

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 00:06

5207343623_7e0ffbdd16_b--1-.jpgQuestion :

 

Est-ce que lire à partir du livre du Coran est meilleur que la lecture par cœur ?

 

Réponse :

 

Concernant la lecture du Coran en dehors de la Salat, alors réciter à partir du livre du Coran est meilleur car cela est plus proche de la précision et de l’apprentissage sauf si la récitation par cœur est mieux préservée par son cœur et engendre plus de crainte, alors qu’il lise par cœur.

 

Mais pendant la prière, le mieux est de lire par cœur car s’il lit avec le livre du Coran alors cela entraînera des gestes répétitifs en portant livre du Coran, en le posant, en tournant les pages, en lisant les lettres…

 

Et par cela, il manquera le fait de poser sa main droite sur sa main gauche sur sa poitrine lorsqu’il sera debout, et peut-être qu’il ne sera pas à l’aise lors du rukoo’ et du soujoûd (prosternation) s’il pose le livre du Coran sous son aisselle.

C’est pourquoi, nous avons jugé meilleur que le prieur récite par cœur au lieu de réciter à partir du livre du Coran.

 

Pourtant je vois des croyants qui prient derrière l’imâm en tenant un livre du Coran pour suivre la lecture avec lui, et ceci est une chose qui n’est pas permise car elle contient ce que nous avons mentionné précédemment, et parce qu’il n’en ont besoin uniquement pour suivre avec l’imâm.

 

Et s’il arrive que l’imâm n’a pas une très bonne mémoire et qu’il demande à un des croyants « Prie derrière-moi et suis avec moi dans le livre du Coran, si je me trompe corrige-moi », alors il n’y a pas de mal à cela.

 

Fatwa de cheikh Fawzen - Volume 2

copié de fatawaislam.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 00:01

marhaban_.gifCertes Allah -Subhânahu wa ta‘âlâ- a honoré la langue arabe en deux choses grandioses :

Lorsqu’Il a descendu Son livre (le coran) en arabe et a choisi Son Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- d’un peuple de langue arabe et par cela Allah -Ta‘âlâ- a institué la source originelle de l’Islam en arabe : Le Coran et la Sounna.

 

Par la langue arabe, on comprend le Coran, et par elle on connait les règles islamiques, celui qui ignore la langue arabe est ignorant de l’islam.

 

710325kf586ckwh3.gif

 

Allah -Ta‘âlâ- dit :

« Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre - Et l'Esprit fidèle est descendu avec cela - Sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs - En une langue arabe très claire. » [Les poètes, 192 à 195].

 

Allah -Ta‘âlâ- dit : 

« Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. » [L’Ornement, verset 3].

 

Allah -Ta‘âlâ- dit :

« Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent. » [Les versets détaillés, verset 3].

 

Allah -Ta‘âlâ- dit : 

« Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux. » [Les groupes, verset 28].

 

‘Omar Ibn Al-Khattab -qu’Allâh l’agrée- a dit : 

« Apprenez la langue arabe car elle fait parti de votre religion ».

[Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

 

Il -qu’Allâh l’agrée- a dit aussi : 

« Faites l’analyse grammatical du coran car il est en arabe ».

[Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

 

Oubay Ibn Ka‘b -qu’Allâh l’agrée- a dit : 

« Apprenez l’arabe comme vous apprenez le coran ».

[Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

 

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit :

« Certes la langue arabe fait parti de la religion, et sa connaissance est une obligation, car la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire, et ils ne peuvent être compris qu’avec l’arabe, et lorsqu’on ne peut effectuer une obligation que par une chose alors cette chose devient obligatoire. »

 

Il a dit aussi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- : 

« Achafi’i -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit :

« La langue qu’Allah a choisi est la langue arabe, Il a faire descendre Son précieux livre (le coran) en arabe, et en a fait la langue du dernier des prophètes.

Et pour cela on dit qu’il est du devoir de chacun capable d’apprendre l’arabe de l’apprendre car elle est la première langue. »

[Source : Iktidha As-Sirata Al-Moustaqim, tome 1, page 464].

 

Souyouti -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : 

« Celui qui interprète le coran doit avant de commencer son interprétation connaitre 15 sciences, premièrement : la science de la langue arabe, deuxièmement : la science grammaticale (nahou), troisièmement : la conjugaison (sarf)... »

[Source : Alïtkan Fi ‘Ouloum Al-Qor’an].

 

Cheikh Outheymine 'rahimahullah' a dit :

« Les non arabophones n'ont pas d'excuse du fait que le coran n'est pas dans leur langue mais il est de leur devoir d'apprendre la langue du coran si la compréhension du coran et de la sounna du prophète ne peut être qu'avec l'apprentissage de l'arabe alors l'apprentissage de l'arabe devient donc obligatoire »

[Majmou’ alfatawa wa risaïl ibn otheymine]

 

Cheikh Moqbel 'rahimahullah' a dit :

« Nos conseils à l'ensemble est d'apprendre ce qu'ils peuvent du Coran et de connaitre quelque chose de la sounna du prophète et aussi le grand intérêt pour la langue arabe car elle est la langue du coran... »

[Tahfatoul majed ‘ala asïla alhadhir walgharib, question 178].

 

Il a dit aussi :

« On conseille ltudiant en science et celui qui aime la sounna du prophète de prendre de la langue arabe ce qui permettra d'habituer sa langue et d'en connaitre le sens car le coran comme la décrit Allah :

« Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité », et la sounna du prophète est en arabe. »

[Almoukatarahou fi ajwiba asïla almoustarah].

 

710325kf586ckwh3.gif

 

De plus, si vous cherchez la science utile, les livres importants de base (des Salafs) sont tous en arabe, malgré les grands efforts déployer de nos jours par les traducteurs afin de nous rendre accessible cette science (en français).

 

Toutes ces raisons font que l’apprentissage et la compréhension de l’arabe est une obligation individuelle et que le musulman n’a pas d’excuse pour être ignorant de cette langue.

 

Et c’est Allâh qui accorde la réussite.

 

copié de albidayah.forum-actif.net

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 02:21

15.gif « […] Quant au fait de s’habituer à parler une langue autre que l'arabe, qui est le symbole de l'islam et la langue du Coran, au point que cela devienne une habitude dans le pays, avec sa famille et les membres du foyer, avec ses amis, au marché, en s’adressant aux représentants du gouvernement ou à des responsables d'autorité ou en parlant aux gens de science, sans aucun doute cela est détestable (Makrûh), parce que cela implique la ressemblance aux non-Arabes, ce qui est détestable (Makrûh), comme exposé précédemment.

 

Par conséquent, quand les premiers musulmans sont allés vivre en Syrie et en Egypte, où les gens parlaient le grec byzantin, en Iraq et à Khurassân, où les gens parlaient persan, en Afrique du nord (Maghreb) où les gens parlaient le berbère, ils ont appris aux gens de ces pays à parler l'arabe, ainsi l'arabe est devenu une langue répandue dans ces pays, et tous les gens, le musulman et le mécréant de la même façon, parlaient l'arabe.

 

Tel était aussi le cas à Khurassân dans le passé, puis ils sont devenus laxistes concernant la langue et se sont habitués à parler en perse jusqu’à ce que cette langue se répande et que l’arabe ne soit oublié par la plupart d'entre eux.

 

Sans aucun doute, cela est détestable.

 

La meilleure voie est de s’habituer à parler en arabe pour que les jeunes gens l'apprennent dans leurs maisons et les écoles, et pour que le symbole de l'islam et ses gens prévalent.

 

Cela rendra plus facile pour les gens de l’islam la compréhension du Coran et de la Sunna et les paroles des Salafs (Anciens), à la différence d'une personne qui s'habitue à parler une langue, puis veut en apprendre une autre et qui trouve cela difficile.

 

Sachez que s’habituer à parler une langue a un effet clair et fort sur la pensée, le comportement et les obligations religieuses.

 

Cela a aussi un effet, en faisant ressembler aux premières générations de cette Umma, les Compagnons et les Successeurs (Tâbi'în).

 

Leur ressembler améliore la pensée, les obligations religieuses et le comportement.

 

De plus, la langue arabe elle-même fait partie de l'islam et sachez qu’[apprendre] l'arabe est un devoir obligatoire.

 

S’il est un devoir de comprendre le Coran et la Sunna, et ils ne peuvent pas être compris sans connaître l'arabe, alors les moyens nécessaires pour accomplir le devoir sont aussi obligatoires.

 

Il y a les choses qui sont obligatoires sur tous les individus (Fardh 'Ayn) et d'autres qui sont obligatoires sur la communauté ou la Umma (Fardh Kifâya, c'est-à-dire que si certaines personnes les accomplissent, les autres sont dégagées de ces obligations).

 

C'est la signification du récit rapporté par Abû Bakr Ibn Abi Shayba qui a dit : 

 

« 'Isa Ibn Yûnus nous a rapporté de Thawr, de 'Umar Ibn Yazîd que 'Umar a écrit à Abû Mûsa Al-Ash'ari (qu’Allah l’agrée) et a dit :

« Apprenez la Sunna et apprenez l'arabe ; apprenez le Coran en arabe car il est arabe ». »

 

On rapporte un autre hadith de 'Umar (qu’Allah l’agrée), selon lequel il a dit : 

 

« Apprenez l'arabe car cela fait partie de votre religion et apprendre comment les biens du mort doivent être répartis (Farâ'id, càd les règles de l’héritage) fait partie de votre religion. »

 

Cet ordre de ' Umar d’apprendre l'arabe et la Shari'a combine les choses qui sont des nécessités, car la religion implique des paroles comprises et des actions. Comprendre l'arabe est la manière de comprendre les paroles de l'islam et comprendre la Sunna est la manière de comprendre les actions de l'islam … »

 

Shaykh ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyya (m 728 H) dans « Iqtida'us-Sirâtil-Mustaqim » p. 207, volume 2

(Taymiyya était le nom de la grand mere de Shaykh al-Islam, je le précise en espérant que vous le saviez et que votre fils ne porte pas un prenom féminin)

copié de darwa.com

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 15:49

44941317--1-.gif

 

Le fichier comprend les sujets suivants : 

أسلوب الأستفهام

أسماء الإشارة

الاسماء الموصولة

التمييز

الحال

الصفة

الفاعل

الفعل الماضى

المثنى

إن وأخواتها

جزم المضارع

حروف أبجدية

حروف الجر

رفع المضارع

علامات إعراب الأسم والفعل

علامات التأنيث

قصة التاء المربوطة

كان وأخواتها

كيف تعرب؟

ما يمنع من الصرف

مراجعة على بعض قواعد العربية

نصب المضارع

 

icone_texte.gif Dossier à télécharger

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 15:49

Sans-titre-1-copie-2.gif

 

 

 

 

 

 

icone_texte.gif Dossier à télécharger


Partager  
Repost 0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 16:32

Difference_by_ZenTurk.gifQuestion posée à Cheikh Zayd AlMadkhaly :

 

Est-il permis pour les debutants en science religieuse, les debats dans le domaine de la critique et l'éloge (le jarh wa tardil) et parler sur gens de science et les savants ? 

 

Réponse :

 

Cela n’est pas du niveau de l’etudiant qui debute.

 

Parler dans le domaine du “jarh wa tardil”, faire l’éloge d’untel ou critiquer untel, ce n’est pas le niveau de l’etudiant debutant, car le jarh wa tardil revient aux gens du jarh wa tardil : Les savants qui connaissent les causes de la critique et les causes de l’éloge et le sens de l’equité et le sens de la critique.

 

Et n’est capable de parler dans ce sujet que celui qui a été avancé dans la science, celui là parle dans le domaine du jarh wa tardil en cas de besoin , oui . 

 

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh


Traduit par mehdi de roubaix

copié de france-salafi.fr

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali

Repost 0