Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 22:44

livre-fleur Question :

 

Lorsqu'une étudiante à la mosquée rentre chez elle, elle doit revoir ce qu'elle a appris. 

Cela demande beaucoup de temps en plus du ménage qui l'attend, elle doit aider sa mère. 

Le ménage prend tout le temps, or la quête du savoir nécessite qu'on s'y consacre totalement. 

Si elle travaille à la maison, elle n'acquerra pas beaucoup de science. 

Comment concilier ceci avec le fait de se consacrer au savoir ?

 

Réponse :

 

Si elle peut se soustraire aux tâches terrestres, elle le fera, c'est ce que je lui conseille à condition bien entendu que ceci n'entraîne pas la colère d'un des deux parents ou des deux, surtout si elle apprend ses obligations "collectives".

 

Ceci ne doit pas non plus comporter de désobéissance au mari ou de négligence de son droit ou du droit des enfants.

 

Si elle n'est pas capable, elle doit organiser son temps et en consacrer la plus grande partie à la recherche de la science et une partie aux travaux de ce monde.

 

Nul ne peut acquérir le savoir à moins que la vie d'ici-bas ne soit subordonnée à la science.

 

Si par contre, la science passe après la vie d'ici-bas, alors non.

 

Et c'est d'Allah que nous implorons l'aide.

 

Source : Recueil des Fatwas concernant les femmes

Compilité et annoté par Amr Abd al-Mun'im Salim

Editions Al-Hadith

copié

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:54

img 1289786551 890 Question :

Il demande à propos de la lecture des livres des savants et les livres du hadith du Messager d'Allah 
صلى الله عليه وسلم en chantant et psalmodiant, cela est-il permis ?


Réponse :

Si ça ne ressemble pas au chant, alors certains savants le mettent en pratique, le mettent en pratique c'est-à-dire d'une manière qui ne ressemble pas à la lecture du Coran et qui aussi ne ressemble pas, c'est-à-dire, aux poèmes et chants, certains savants... (1), moi je ne l'approuve pas pour moi-même (2), oui.


(1) Le shaykh ne finit pas la phrase.
(2) 
istahssana : approuver; applaudir à; trouver bon; voir d'un bon oeil.

 

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

copié de darwa.com

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As Souhaymi

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:54

aebadat-talab-3elm0022.jpgLes Sciences sont nombreuses, c'est pourquoi il faut commencer par les sciences les plus importantes, comme l'a dit le poète :

 

Personne ne pourra jamais maîtriser toutes les sciences

Même s'il étudie plus de mille ans

Les sciences sont comparables à un océan plein de trésors

Choisis donc les trésors les plus précieux

 

Acquérir la science est - par Allah ! - mieux que d'amasser les richesses et les biens de ce bas monde comme l'a dit notre Seigneur dans son noble Livre :

 

"Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent."  Yûnus V58

 

Nasîhatî linnisâ - Umm 'Abdillah Al Wadi'iyya - Page 320

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:53

a73c22d6.pngVoici 10 points rapportés par notre Noble Shaykh, Shaykh Salel AlAsheikh, tirés du livre Al Wasaya Al Jaliyah li-l-istifada min ad-dourous-l-3ilmiya :

 

 Que le participant est l’intention sincère de bénéficier dans sa pratique de la religion.

 

 Abaisser sont regard quand nous marchons dans les lieux public à tous moment car l’un des éléments qui assistera l’étudiant dans sa quête de science est la taqwa.

 

 Acheter tous les matériaux nécessaires (livres, cahier, stylo, enregistreur etc….) avant d’assister à la conférence.

 

 Trouver un groupe d’individus sérieux pour revoir les cours pendant les pauses et pendant la nuit.

 

 Ne pas ce rassembler avec autrui excepter qu’il y ait des bénéfices religieux qui y soit mentionner.

 

 Essayer de s’asseoir le plus proche possible de l’enseignant ; comme cela est encouragé dans le fameux hadith de Jibril (alayhi Salam).

 

 Si vous vous sentez somnoler pendant un cours, changez de place.

 

 Les sœurs avec enfants pourrait s’échanger les tours de garde.

Par exemple, 4 sœurs (A-B-C-D) veulent participer à un cour mais toutes ont des enfants.

Elles pourraient diviser les cours de la journée. La sœur A prend tous les enfants pendant que les sœurs B-C-D suivent le cour ainsi de suite à tour de rôle.

Et inchaa Allah, toutes bénéficieront, puis le soir venu quand les enfants sont couchés, toutes les sœurs peuvent ce rassembler et partager leur notes.

(Des ajustements peuvent être accorder à cette suggestion selon des besoins spécifique).


 Les étudiants devrait revoir les informations enseignées avant de ce coucher la nuit puis au matin.

Ceci aidera la personne à ce souvenir de ce qu'elle a entendu pendant la journée.

Il a été aperçu que beaucoup de gens passe la nuit à parler avec leur amis ce qui est un obstacle et une entrave majeur dans la voie du talab al ‘ ilm et ce qui est aussi une raison pour laquelle une personne trouve difficile de prier la prière du fajr en congrégation.

 

 Après que la conférence soit achevée et que la personne soit rentrée chez elle il est important que dans les prochains jours ou semaines à venir, l’étudiant revoit les cours dispenser pendant la conférence, le cahier de note ne doit pas être placé sur une étagère et y rester jusque l’année suivante sans être révisée.

La seule manière que l’étudiant est de bénéficier réellement est de revoir les informations passées de manière efficace.



copié de forum-alminhadj.com

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:52

hand12L’imam Malik ibn Anas est né à Médine la ville du Messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) ; il grandit en aimant la science, en allant vers elle et en la recherchant malgré sa pauvreté.

 

La mère de l’imam Malik dirigea bien son fils, elle vint lui dire : “Va voir Rabîa et apprend ses bons comportements avant sa science”. 

 

Cette mère a compris son rôle dans la vie, et son importance pour l’éducation et la préparation de la génération.

 

Elle a su que les bons comportements sont attachés avec la science ; et la science n’a aucune valeur sans les bons comportements, qui doivent être présents au début de la recherche de la science et pendant la recherche de la science.

 

Cette femme a fait un homme qui a fait une communauté.

 

Le rôle de la mère n’est pas seulement de nourrir les corps et de les protéger contre les maladies, mais c’est un rôle beaucoup plus grand et plus important; son rôle est de renforcer la foi, de construire la personnalité, d’aider au développement du cerveau et d’encourager à avoir de grands buts ; et elle n’atteindra pas cela jusqu’à ce qu’elle laisse les soucis de ce monde et qu’elle s’occupe du souci de l’éducation.

 

La parole de sa mère a fait de la vie de Malik une réalité et non une parole, ainsi qu’une vérité et non une illusion ; donc il fut une école dans le bon comportement ; ses élèves profitaient de son apparence et de ses qualités ; et la communauté a tiré profit de sa vie.

 

Malik a dit à un jeune de Quouraïch : “Apprend le bon comportement avant d’apprendre la science”.

 

Ibn Wahb a dit : “nous avons appris plus du bon comportement de Malik que de sa science”.

 

Et ils ont appris beaucoup de science avec lui. Yahya ibn Yahya At-Tamimi a dit : “Je suis resté avec Malik ibn Anas pendant un an après avoir appris la science avec lui. J’apprenais sa personnalité et ses qualités ; et j’ai trouvé que ses qualités étaient celles des compagnons et des Tabiînes”

 

La façon moderne d’enseigner ne donne pas d’importance parfois au bon comportement et aux bonnes qualités.

 

C’est pourquoi la science a perdu sa beauté, son effet et son épanouissement.

 

Si la science est séparée du bon comportement, quel que soit la quantité de la science et la richesse des connaissances, nous trouverons une grande faiblesse en ce qui concerne l’effet de la science sur les qualités, le comportement, la pureté des actions, et la piété du cœur.

 

Et il n’y a aucun bien dans la science de quelqu’un qui n’a pas acquis les bons comportements et les bonnes qualités.

 

La séparation entre la science et le bon comportement provoque des maladies comme :

  • s’attaquer aux savants,
  • parler des gens de bien en mal,
  • les mauvaises qualités,
  • les mauvais comportements,
  • ne pas être obéissants aux parents,
  • l’imitation aveugle dans l’apparence et les vêtements,
  • de même que s’attaquer aux professeurs et aux éducateurs par la parole et les actes.

 

La ville de Médine a eu un effet sur la construction de la personnalité de l’imam Malik ; elle était remplie de savants et de Tabiînes qui enseignaient dans la plus grande université et la première école, la mosquée du Messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue).

 

Un savant enseignait dans chaque assemblée de science dans cette mosquée.

 

Ceux qui veulent donner une bonne éducation à leur enfants, doivent les mettre dans des assemblées sûres pour la religion et bonnes pour le comportement ; ceci pour que l’enfant grandisse en ayant une vie pure et un cœur sain.

 

Sachez que le mauvais environnement détruit et ne construit pas ; que reste-t-il après que l’enfant reçoit le matin l’enseignement des instructions de l’Islam, ensuite le soir, il va avec des mauvais compagnons qui corrompent les qualités que ses parents lui ont enseignées ?

 

Que reste-t-il après que l’on enseigne au garçon les bons comportements pendant des années, ensuite, ses parents l’envoient dans des environnements pollués dans des pays qui ne pratiquent pas l’Islam, alors qu’il est encore jeune, pour que sa croyance soit détruite, sa foi s’affaiblisse et que ses bons comportements et ses bonnes qualités disparaissent ?

 

L’imam Malik s’est assis pour la fatwa, et il n’a pu obtenir ce rang qu’après que soixante-dix personnes parmi les gens de la science aient reconnu qu’il en était capable ; il y a une différence entre celui qui dit qu’il est capable de quelque chose, et celui que les gens de la science et du bien témoignent qu’il est capable.

 

L’imam Malik a dit :“Ce n’est pas tous ceux qui veulent s’asseoir dans la mosquée pour enseigner et donner la fatwa qui peuvent s’asseoir, jusqu’à ce que l’on prenne l’opinion des gens de la science et des gens de bien. S’ils jugent qu’ils sont capables, ils peuvent enseigner ; et je ne me suis pas assis jusqu’à ce que soixante-dix personnes parmi les gens de la science ont reconnu que j’en étais capable”

 

L’imam Malik a dit : “Parfois je me trompe et parfois j’ai raison, donc regardez mon opinion, ce qui correspond à la Sounna, prenez-le…”.

 

Qu’Allah fasse miséricorde à Malik car il disait : “J’ai rencontré des gens dans la ville de Médine qui n’avaient pas de défauts, puis ils ont parlé des défauts des gens, donc les gens leur ont donné des défauts ; Et j’ai rencontré des gens dans la ville de Médine qui avaient des défauts, ils n’ont pas parlé des défauts des gens, donc les gens n’ont pas parlé de leurs défauts”.

 

Extrait du Sermon : La vie d’Anas ibn Malik de Cheikh Abdel Bari At-Thoubéïti

Vendredi 26/6/1422h (14/9/2001)

copié de darwa.com

Cheikh Abdel-Baari At-Thoubéïti

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:51

Animated_Brain--1-.gif Il fait partie de la nature humaine d’oublier, comme le poète arabe a dit :

 

"Il est seulement appelé l'homme (insan) à cause de son oubli (nasiyaan) et il est seulement appelé le cœur (Al-qalb) parce qu'il change si rapidement (yataqallib)."

 

Dans le passé il a été dit que le premier à oublier (awwal nasin) était le premier homme (awwal Al-nas), c’est à dire Adam (‘alayhi salam).

 

L’oubli est quelque chose qui varie d’une personne à l’autre selon la nature de chaque individu; certains peuvent être plus distraits que d'autres.

 

Certaines des choses qui peuvent aider à combattre l’oubli sont :

 

1  Se tenir loin du péché, parce que les mauvais effets des péchés aboutissent à une mauvaise mémoire et à l'incapacité de retenir la connaissance.

 

L'obscurité du péché ne peut pas coexister avec la lumière de la connaissance.

 

Les paroles suivantes ont été attribuées à Al-Shafi'i, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

« Je me suis plaint [à mon shaykh] Waki’ de ma mauvaise mémoire et il m'a enseigné de me tenir loin du péché.Il a dit que la connaissance d'Allah est une lumière et on ne donne pas la lumière d'Allah au pécheur. »

 

Al-Khatib a rapporté dans Al-Jami' (2/387) que Yahya ibn Yahya a dit :

 

« un homme a demandé à Malik ibn Anas : " ô Abu ' Abd-Allah ! Y a-t-il quelque chose qui améliorera ma mémoire ? "

Il a dit, ' si quelque chose peut l'améliorer, c’est de renoncer au péché. »

 

Quand une personne commet un péché, cela le submerge et cela mène à l'inquiétude et la douleur qui le tiennent occupé à penser à ce qu'il a fait.

 

Cela engourdi ses sens et le distrait de beaucoup de choses avantageuses, y compris de la recherche de la science.

 

2  Evoquer fréquemment Allah, qu’Il soit glorifié, en faisant du dhikrtasbih (subhanallah), tahmid (al-hamdu lillah), tahlil (la ilaha illallah) ettakbir ('allahu akbar), etc.

 

Allah dit (dans le sens du verset) : "…et invoque ton Seigneur quand tu oublies …" [Al-Kahf 18:24]

 

3  Ne pas trop manger, parce que trop manger amène la personne à trop dormir et à devenir paresseux et cela engourdi les sens, en plus de l'exposition au risque de maladies physiques.

 

La plupart des maladies que nous voyons résultent de l'alimentation et de la boisson.

 

4  Certains des savants ont mentionné que certains produits alimentaires augmentent la mémoire, comme boire du miel, manger des raisins secs et mâcher certaines sortes de résine de gomme.

 

L’imam Al-Zuhri a dit : « vous devriez manger du miel parce que c'est bon pour la mémoire. »

 

Il a aussi dit : « qui veut retenir les hadith doit manger des raisins secs. » (Dans Al-Jami' de Al-Khatib, 2/394).

 

Ibrahim ibn [nom omis] a dit : « Vous devriez mâcher la gomme de résine, parce qu'elle donne de l'énergie au cœur et débarrasse de la distraction." (Dans Al-Jami'  de Al-Khatib, 2/397).

 

Comme ils l’ont mentionné, une alimentation trop acide est une des causes de paresse et de faible mémoire.

 

5  Une autre chose qui peut aider la mémoire et réduire la distraction est la saignée (hijamah) au niveau de la tête (ndt : la nuque), comme cela est bien connu par expérience.

 

(Pour plus d'information voir Al-Tibb Al-Nabawi de Ibn Al-Qayim).

 

Et Allah est plus savant. <...

 

copié de salafs.com

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:51

tree_in_book_by_hamioui.gifQuestion :

 

Le messager d’Allah – prière et salut sur lui – a dit :

« La recherche de la science est une obligation pour chaque Musulman... »

De quelle " science obligatoire " s’agit-il  et dont nous avons pour obligation d’apprendre ? 

Jazakoum Allah kheyran !

 

Réponse :

 

[La recherche de la science] concernant le credo est obligatoire, le plus haut degré réside dans [la compréhension] des piliers de la foi musulmane et des piliers de l’Islam.

 

Pour connaître ce qu’il lui est obligatoire, l’individu apprend graduellement avec les piliers de l’Islam.

 

Dés qu’une chose paraît comme étant une obligation religieuse dans la religion d’Allah, son apprentissage le devient également afin d’aspirer à son application c’est à dire que dés qu’une personne atteint l’âge de la puberté, elle est dans l’obligation d’apprendre [avant tout] les règles de la prière et du jeûne.

 

[De même] si la personne se trouve dans la possibilité et la capacité d’accomplir le pèlerinage, elle est dans l’obligation d’apprendre [avant tout] les règles concernant le pèlerinage.

 

La Zakat, si la personne possède une richesse accumulée et qu’à l'expiration de l'année le surplus « Niçab » est demandée, alors la personne est tenu d’apprendre [avant tout] ses règles ; mais pas avant, car ceci n’est une obligation vu que son apprentissage concerne la communauté [fard kifâya] c’est à dire, si certaines personnes l’accomplissent, le reste en est exempté.

 

Cependant, l’apprentissage des règles de la Zakat devient une obligation propre à tout individu [fard 'ayan] pour celui qui possède une richesse accumulée ayant atteint le seuil de prélèvement « Niçab », après le passage d'une année…[et ainsi de suite]…

 

Ceci est valable pour toutes les sciences, il est fondamental de s’informer d’une obligation dés lors que celle-ci devient un devoir religieux, à partir du moment où la personne aspire à son application et de se voir exposer à son attachement.

 

Et à l’évidence, la connaissance du credo est le fondement [de la religion] et la recherche de son apprentissage prime sur tout [toutes les autres sciences].

 

Selon Anas Ibn Malik, qu’Allah soit satisfait de lui, le messager d’Allah – prière et salut sur lui – a dit :

« La recherche de la science est une obligation pour chaque Musulman, et certainement celui qui cherche la science, toute chose demande pardon pour lui jusqu’au poisson dans la mer. »

[Hadith n° 3914 dans le Sahih Al-Jami'- authentifié par Sheikh al Albani - rahimahou Allah].

 

Source : www.mandakar.com

 Fatwa de Sheikh Falah Ibn Ismail Mandakar (hafidhahou Allah).

Traduction rapprochée : par AbuKhadidja Al Djazairy

copié de alghourabaa.com

Cheikh Falah Ibn Ismail Mandakar

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 01:04

Tariq_alwoussoul__336x402.jpg

طريق الوصول إلى العلم المأمول بمعرفة  القواعد و الضوابط و الأصول


Auteur :

العلامة عبد الرحمن بن الناصر السعدي

L’éminent savant Abderahman ibn Nassir a-Sa`di.
Né en 1307 et mort en 1376 de l'hégire

CatégorieFondement de la religion

Sujet :
 

Ouvrage qui rassemble les règles et bases de différents domaines religieux extraites des livres des deux grands savants de l`islam : Taqiyou a-dine Ahmed ibn Taymiyah et Chamssou a-dine ibn al-Qayyim qu'Allah leur fasse miséricorde.


Méthode :


icon_article.gif L'auteur rassemble les sciences utiles et authentiques, les sciences des bases et des branches, les objectifs et les moyens, les réfutations et les argumentations, les sciences de l`éthique, les lois, ses sagesses et ses secrets, la raison et la révélation, qu`il a extrait des différents livres des deux cheikhs de l`islam, elles touchent les catégories suivantes de la religion :

  • La croyance
  • La jurisprudence et ses bases
  • Le comportement intérieur et extérieur
  • L`adoration et ses bases
  • La réfutation des gens de l`innovation
  • L`exégèse du coran
  • Les avis juridiques


icon_article.gif Le livre comporte exactement 1015 bases et règles prises de 60 livres (40 livres de ibn Taymiya et 20 livres de ibn al-Qayyim).

icon_article.gif Le livre débute par les livres de ibn Taymiyah puis les livres de Ibn al-Qayyim. Il est clôturé par une série de vers choisis parmi les merveilleux poèmes de ibn al-Qayyim.

icon_article.gif L’auteur, qu`Allah l`élève en degré, après avoir minutieusement recueilli les perles scientifiques de ces deux savants, les retranscrit textuellement, reprenant ainsi les termes mêmes de son auteur, ou alors (dans le cas de dispersion du texte en plusieurs passages) il les rassemble en reformulant légèrement de manière adéquate sans changer le sens du texte.


Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di 
Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 01:04

2rzdnh3.gif

icone_audio.gif Le développement des trois fondements
Cours Audio dispensé par Abou Hammad Soulayman Al-Hayiti


 (01) Al-Ousoul Ath-Thalaatha
Télécharger
 (02) Al-Ousoul Ath-Thalaatha 
Télécharger
 (03) Al-Ousoul Ath-Thalaatha
Télécharger
 (04) Al-Ousoul Ath-Thalaatha
Télécharger
 (05) Al-Ousoul Ath-Thalaatha 
Télécharger
 (06) Al-Ousoul Ath-Thalaatha
Télécharger
 (07) Al-Ousoul Ath-Thalaatha 
Télécharger
 (08) Al-Ousoul Ath-Thalaatha
Télécharger

Sans-titre-2.png



Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz
Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 01:03

adwaa__336x486-copie-1.jpg Auteur :

العلامة المفسر الفقيه الأصولي محمد الأمين بن محمد المختار الشنقيطي

L’éminent savant Mohammed al-Amine ibn Mohammed al-Moukhtar a-Chanquiti
 
Né en 1320 et mort en 1393 de l'hégire

Catégorie : Exégèse du Coran

Sujet : Tafsir des versets du coran par les versets du coran.

Méthode :

 L'auteur donne l'explication des versets du coran de chaque sourate en se basant sur le coran même. C`est donc une exposition des versets qui trouvent leur explication à travers d`autres versets coraniques uniquement. Ceci implique donc, que ce ne sont pas tous les versets qui sont commentés, car l`on sait que le sens de nombreux versets du coran n'a pas été clarifié par d`autres versets, mais par la sunnah.


 L’auteur se base sur les sept lectures du coran.

 A travers l’exégèse des versets, l'auteur élargit parfois la recherche scientifique pour faire profiter aux lecteurs les points suivants :

  • Questions de jurisprudence : l'auteur cite, à propos de multiples questions juridiques découlant des versets coraniques, les avis des différents imams de l`islam comme Malik, Chafi`i, ibn Hanbal, Abou hanifa et d`autres, puis porte son choix sur ce qui lui apparait comme étant l`avis le plus proche des preuves juridiques authentiques.

  • Questions linguistiques : De nombreuses questions tournant autour de la langue arabe (grammaire, rhétorique, sens étymologique etc…) sont développées par l'auteur qui argumente par la citation de nombreux vers des poètes arabes.

  • Questions dogmatiques : dans nombreux passages du livre, on trouve des questions de croyance que le cheikh développe en se basant sur la croyance des gens de la sunnah et du consensus.


  • Questions des bases juridiques : de nombreux fondements concernant les bases de la jurisprudence (oussoul al-fiqh) y sont traitées.
Repost 0