Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 00:00

zzzLa jalousie est de deux types :

 

La jalousie pour quelqu'un

et la jalousie envers quelqu’un.

 

La jalousie que l'on éprouve pour un être aimé est en fait le désir ardent qu'on lui porte, et la jalousie envers ce qui est détestable consiste à vouloir que personne ne rivalise avec soi dans l'amour de cet être aimé.

 

La jalousie pour un être aimé n'est complète qu'avec cette jalousie envers les rivaux.

 

C'est une jalousie louable quand l'amour éprouvé pour l'être aimé ne peut être partagé, comme c'est la cas pour les créatures.

 

En revanche, lorsqu'il s'agit d'un amour qu'il est conseillé de partager, comme l'amour éprouvé pour le prophète صلى الله عليه وسلم ou un savant, ou même pour le bien Aimé, le proche d'Allah, on ne peut concevoir d'éprouver de la jalousie envers un rival qui éprouverait le même amour, car ce serait considéré comme de l'envie blâmable.

 

La jalousie louée concernant Allah consiste à ce que le serviteur soit jaloux de l'amour qu'il Lui porte en ne le vouant à aucun autre que Lui, et ne laisse personne le découvrir au risque de le corrompre.

 

Il doit être jaloux pour ses actes afin de n'en vouer aucun à d'autre que Celui qu'il aime, ou que ses actes soient mélangés à des choses que son Bien aimés déteste, comme l'ostentation, la suffisance, le désir de faire connaître ses œuvres, ou le manque de reconnaissance de la grâce qu'Allah lui accorde à travers ces actes.

 

En résumé, la jalousie du serviteur implique que les situations dans lesquelles il se trouve, ses œuvres et ses actes soient tous voués à Allah ta'ala.

 

Il doit être également jaloux concernant son temps afin qu'il n'en perde rien dans autre chose que les œuvres qui satisfont son Bien aimé .

 

Ceci est la jalousie du point de vue du serviteur, qui doit être jaloux de tout rival et de tout ce qui pourrait lui faire obstacle et l'empêcher d'arriver à l'agrément de son Bien aimé.

 

Quant à la jalousie de son Bien aimé envers lui, elle consiste en ce qu'Il déteste que son cœur se détourne de Son amour pour l'amour d'un autre, de sorte que cet autre soit associé dans Son amour.

 

C'est pour cela que la jalousie d'Allah consiste en ce qu'Il déteste que Son serviteur commette ce qu'Il lui a interdit.

 

C'est en raison de Sa jalousie qu'Il a interdit la turpitude apparente et cachée, car les créatures ne sont que Ses serviteurs et servantes.

 

Il est jaloux pour Ses servantes, comme le maître est jaloux pour ses esclaves et à Allah ta'ala appartiennent les attributs de perfection.

 

Il est jaloux que l'amour de Ses serviteurs puisse être voués à autre que Lui, si bien que cet amour les amène à s'attacher aux seuls apparences physiques et à commettre la turpitude (la fornication) .

 

Source Livre Al Fawâ'id d'ibn Qayyim rahimahoullah

copié de rappel-sahih.over-blog.com

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Comportement - أخلاق
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 02:40


2457331 171408085597 2Abû Hurayrah   rapporte qu’un homme insulta Abû Bakr   en présence du Prophète, , qui était assis.

 

Celui-ci se mit à sourire et à se réjouir.

 

Mais lorsque l’homme excéda Abû Bakr   par ses propos injurieux, ce dernier répondit à certaines de ses insultes.

 

Le Prophète   se mit en colère et se leva. 

 

Abû Bakr  s’empressa de le rejoindre et lui dit : 

 

« Ô Messager d’Allah !

Cet homme m’insultait alors que tu étais assis.

Lorsque j’ai répondu à certains de ses propos, tu t’es courroucé et tu t’es levé ! » 

 

Le Prophète   répondit : « Il y avait un ange qui répondait à ta place, mais lorsque tu t’es mis à répondre à certaines injures, Satan fit son apparition. Or il ne me convient pas d’être assis avec Satan. » 

 

Le Prophète   dit ensuite : 

 

« Ô Abû Bakr ! Trois choses ne sont que vérité :


 aucun opprimé ne se retient de répondre à l’injustice qui lui est faite en cherchant par là la satisfaction d’Allah sans qu’Allah ne lui fasse justice avec force.

 Aucun homme ne dépense de ses biens dans le but de renforcer les liens de parenté sans qu’Allah ne décuple ses richesses.

 Et aucun homme ne se permet de mendier dans le but de s’enrichir sans qu’Allah n’accroisse sa pauvreté. »

 

Rapporté par Ahmad, , (vol. 2 p. 436), Abû Dâwûd, , (n° 4896-4897) et authentifié par Al-Albânî, , dans As-Sahîhah (n°2231)

Repost 0
Published by abdelrahim.medine.over-blog.com - dans Comportement - أخلاق
commenter cet article