Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 19:01

vdfgre

 76- بعض من يدَّعون أنَّهم سلفيون يقولون: نحن سلفيون، ولكنَّا لا نتكلم فيمن أخطأ ولا نجرح أحدًا ؟ 

ج76- قل لهم: لا تصلح سلفيةٌ بدون ما يجرح أحد، فالحب في الله، والبغض في الله، والموالاة في الله، والمعاداة في الله إذا خلى الإنسان من هذه الأربعة معناه إسلامه ضعيف، والرسول-صلى الله عليه وسلم- يقول  :

( من رأى منكم منكرًا فليغيره بيده، فإن لَم يستطع فبلسانه، فإن لَم يستطع فبقلبه وذلك أضعف الإيْمان)

أضعف الإيْمان أن تكره الباطل بقلبك؛ لكن الذي لا يكره الباطل بقلبه أين الإيْمان الذي في قلبه؟!! يعني إيْمانه ضعيف لا ينفع، ونسأل الله العفو والعافية، وحسبنا الله ونعم الوكيل.

 العلاَّمة أحمد بن يحيى النجمي -رحمه الله

 

 

 

Essai de traduction

 

Question :

 

Certains qui se prétendent salafis disent :

 

“Nous sommes salafis, mais nous ne parlons pas de celui qui est dans l'erreur et nous ne critiquons personne”

 

Réponse :

 

Dis-leur : la salafiyya n'est pas valable sans que l'autre ne soit critiqué.

 

BUL020   L’ amour en Allah,

BUL020 la haine en Allah,

BUL020 l’alliance en Allah

BUL020 et le désaveu pour Allah, 

si l'Homme est dépourvu de ces 4 choses alors son islam est faible.

 

Et le prophète صلى الله عليه وسلم   a dit :

 

« Que celui d’entre vous qui constate un mal le change par sa main.

S’il ne le peut pas qu’il le change par sa langue.

S’il ne le peut pas qu’il le désapprouve en son cœur, cela étant la plus faible manifestation de la foi. »

 

La plus faible manifestation de la foi est que tu détestes le faux (al-bâtil) par ton coeur. 

 

Mais celui qui ne déteste pas le faux par son coeur, où est la foi qui est dans son coeur ?!

 

Celà veut dire que sa foi est faible, elle ne lui est pas bénéfique.

 

Nous demandons à Allah de nous pardonner et nous protéger.

 

Allah est suffisant et il est notre meilleur garant.

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 11:10

29645bd3f7fa8df3d6f083db3e3f4ebd-d3b8w27.jpgAl-Hassan Basri (rahimuallah) a dit :

 

"Ô fils Adam !

 

Tu mérites pas la vraie foi tant que tu dénigres les gens pour un défaut que tu as en toi même, alors corrige ton défaut car tu n'en corrigeras pas un sans en trouver un autre que tu sera le premier a devoir le corrigé.

 

Ô fils Adam !

 

Si tu veux être juste détourne-toi des défauts des gens car le serviteur le plus aimé par Allah est celui  qui agit ainsi."

 

copié de salafidunord.over-blog.com

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 23:20

hot_and_cold_by_Amaretto125.jpg"J'ai médite sur le soin excessif que mettent les riches à se protéger du chaud et du froid, et j'ai constaté que cela était contraire à l'objectif, du point de vue de la sagesse.

 

Cela ne procure qu'un simple plaisir, mais il n'y a aucun bien dans un plaisir qui entraîne une souffrance. 

 

puce_noire.gif  Ainsi, pendant les chaleurs, ils boivent de l'eau glacée, ce qui est tres nocif.

 

Les médecins disent que cela provoque des malaises graves dont l'effet se manifeste pendant la vieillesse. 

 

De plus, ils mettent [à leur portes et fenêtres] des étoffes épaisses [humidifiées, afin de rafraîchir l'atmosphère]. 

 

puce_noire.gif  Et lorsqu'il fait froid, se font faire d'épais manteaux qui les protègent du froid.

 

Du point de vue de la sagesse, cela est en contradiction avec ce que Allah a établi. 

 

En effet, il a créé le chaud pour permettre aux humeurs de se dissoudre et le froid pour leur permettre de s'épaissir,alors qu'eux font de toute l'année un printemps.

 

Ainsi la sagesse de la création du froid et du chaud est contrariée et cela provoque des maux aux corps. 

 

Celui qui m'écoute ici ne doit pas croire que je lui demande de s'exposer aux froid et à la chaleur.

 

Je lui dis seulement de ne pas se protéger exagérément, mais de s'expose à la chaleur d'une manière qui permette de dissoudre certaines humeurs au point qu'elles ne puissent influer sur la force ; Et de s'exposer aux froid de manière semblable et non nuisible, car le chaud et le froid sont bénéfiques aux corps. 

 

Un prince avait réussi à se parfaitement se protéger de la chaleur et du froid mais sa santé s'altéra et il mourut très vite. 

 

J'ai mentionné son histoire dans l'ouvrage " Laqt al manafi' fi 'ilm At-Tibb " 

 

Ibn jawzy,les pensées précieuses

copié de fourqane.fr

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:20

La majorité des savants de Fiqh a affirmé l'interdiction de raser la barbe. Certains d'entre eux ont déclaré que c'était makruh (détesté), cependant ils appliquaient de nombreuses fois ce jugement aux choses interdites. Ceci parce que les gens (les savants) du passé donnaient le terme makruh (détesté) pour Haram (illicite), comme cela a été transmis d'eux dans les livres d'Ussul-ul-Fiqh (les Principes de Jurisprudence). [1]


 Le grand savant, Ibn Hazm Al-Andalussi a dit : « Ils - c'est-à-dire les imams - ont unanimement reconnu que le rasage de la barbe défigure (la création d'Allah) et ce n'est pas permis. » [2]


 Shaikh-ul-Islam Ibn Taimiya a dit : « Le rasage de la barbe est illicite (Haram). » [3]


 Ibn 'Abidin, parmi les notables des savants Hanafi - a dit : « Il est interdit à l'homme de couper sa barbe - c'est-à-dire la raser» [4]


 Al-'Adawi, une des élites des savants Maliki, a dit : « Il a été rapporté de Malik qu'il l'a considéré makruh (détesté) le fait de raser ce qui était au-dessous du palais, comme il a dit : « C'est parmi les actions des Majus (des adorateurs du feu) ... de même il est interdit d'arrêter la croissance de la barbe. » [5]

 Ibn 'Abdil-Barr a dit dans At-Tamhid : « Il est interdit de raser la barbe. Et personne ne le fait à part les efféminés parmi les hommes» [6]


 Shaikh Ahmad ibn Qasim Al-'Ibadi, un des prestigieux savants Shafi'i, a dit : « Ibn Ar-Rif'a a dit dans Hashiyat-ul-Kafiya : « L'imam As-Shafi'i a exposé dans (son livre) Al-Umm qu'il est interdit de raser la barbe. De même, Az-Zarkashi, Al-Hulaymi dans Shu'ab-ul-Iman et son enseignant, Al-Qaffal As-Shashi dans Mahassin As-Shari'a, a déclaré qu'il est interdit de raser la barbe. » [7]


 As-Safarini, un des notables des savants Hanbali, a dit : « L'avis qui est approuvée et appliqué dans le madhab (Hanbali) est : l'interdiction de raser la barbe. » [8]


 Beaucoup des savants contemporains ont jugé que le rasage de la barbe est interdit, comme : 'Abdul-Jalil 'Isa, 'Ali Mahfudh, 'Abdul-'Aziz ibn Baz, Nasir-ud-Din Al-Albani, Muhammad Sultan Al-Ma'sumi, Ahmad 'Abdur-Rahman Al-Banna As-Sa'ati, Abu Bakr Al-Jaza'iri, Al-Kandahlawi, 'Abdur-Rahman ibn Qasim, Isma'il Al-Ansari et beaucoup d'autres.


Notes de bas de page :

[1] Regardez aussi ce que le grand savant Ibn Al-Qayim a écrit dans son livre I'alam-ul-Muwaqqi'in (1/39-43) et Bada'i-ul-Fawa'id (4/6).
[2] Maratib Al-Ijma' (157); voir aussi Al-Muhalla (2/189)
[3] Al-Ikhtiyarat Al-'Ilmiya (p. 6)
[4] Radd Al-Muhtar (3/418)
[5] Notes d'Al-'Adawi sur Sharh Risala Ibn Abi Zayd (2/411); voir aussi Hukm-ul-Liyha fil-Islam de Shaikh Muhammad Al-Hamid (p. 17)
[6] Adillatu Tahrim Halq-il-Lihya (96)
[7] Ibid.
[8] Ghadha-ul-Albab (1/376)

Article tiré du site al-manhaj.com
Source :Son livre Hukm-ud-din fi Al-Lihya wat-Tadkhin (pg. 29-32)
Traducteur : Abu maryam
Traduit en français par les salafis de l'Est
copié de salafs.com
Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:19
Parmi les notions les plus illustres que le Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) n'a pas manqué d'établir au cours du Pèlerinage d'Adieu, c'est de rester pieux à chaque instant, de veiller tout le temps à s'élever dans les échelons de la piété, et de gagner les hauts rangs par cette même piété et non en revendiquant une certaine lignée ou un rang quelconque. 

Tous les humains sont issus d'Adam qui a été créé d'argile.

Il n'y a pas de différence entre un arabe et un non arabe si ce n'est par la piété.

L'imam Ahmad rapporte dans son Mousnad, [Al Mousnad (411/5, n° 23489). Ibn Taymiyya a dit dans Al Iqtidha (412/1) : sa chaîne est authentique. Al Albani - Allah lui fasse miséricorde - l'a authentifié dans As-Sahiha (450/6).] selon Abû Nadhra, que quelqu'un a entendu le sermon du Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) durant les trois jours de « Tachrîq » [Il s'agit, pour les pèlerins, des trois jours consécutifs au jour de l'Aïd, correspondant aux 11ème, 12ème et 13ème jours du mois de Dhul Hijja (N. du T.) ] où il a dit :


« Ô gens ! Sachez que votre Seigneur est Unique et que votre père est unique.
Sachez qu'il n'y a aucune différence entre un arabe et un non arabe.
Il n'y a pas de différence non plus entre un blanc et un noir, si ce n'est par la piété.
Ai-je bien transmis le message ?
- le Messager d'Allah a bien transmis le message, ont-ils répondu. »

Il a donc établi (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) dans cet illustre sermon et cette parole éloquente, que pour gagner les honneurs et la préséance, il fallait se distinguer uniquement par la piété et rien d'autre comme le dit Allah, Le Très-Haut : 

"Ô gens ! Nous vous avons créés à partir d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin de vous connaître les uns les autres. Certes, le plus honoré d'entre vous auprès d'Allah, c'est le plus pieux. Allah est certes Savant et Avisé"
 [Les appartements ; 13] 

Le plus honorable des hommes auprès d'Allah est le plus pieux.

Autrement dit, en se pliant à l'obéissance à Allah et en renonçant à Lui désobéir, cela consiste à œuvrer dans l'obéissance d'Allah, inspiré de Sa lumière, et en quête de Sa Miséricorde. En parallèle, elle consiste à ne pas Lui désobéir, inspiré de Sa lumière par crainte de Son châtiment.

Le rang de chacun auprès d'Allah est fonction de sa piété en sachant qu'Allah (Le Très-Haut ) est Savant et Avisé.

Il distingue pertinemment celui qui le craint dans son for intérieur et en apparence, de celui qui en est autrement. Il va ensuite juger chacun selon ses mérites. 

D'après Sahih Al Boukhari, selon Abû Hurayra (radya Allah 'an hou) :

« On demanda au Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) : quel est le plus noble des gens ?
- Le plus noble auprès d'Allah est le plus pieux.
- Ce n'est pas sur cela que nous t'interrogeons !
- Yûsuf est le plus noble des hommes. Il est un Prophète d'Allah, fils d'un Prophète d'Allah, fils d'un Prophète d'Allah, fils de l'Ami intime d'Allah.
- Ce n'est pas sur cela que nous t'interrogeons !
- Est-ce au sujet de l'origine des Arabes que vous m'interrogez ?
- Oui !
- Les meilleurs d'entre vous au temps de la « Jahiliya » sont les meilleurs d'entre vous dans l'Islam s'ils s'instruisent. »
 [L'Authentique d'el Boukhari (3353) et L'Authentique de Mouslim (2378).]

D'après Sahih Mouslim, selon Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit :

« Allah ne regarde pas vos apparences et vos biens, mais Il regarde vos cœurs et vos actes. »
[L'Authentique de Mouslim [(2564)- 34] 

D'après le Mousnad de l'imam Ahmad, selon Abû Dhâr Al Ghifarî (Q'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) lui a dit :

« Sache que tu n'es pas mieux qu'un blanc ou un noir sauf si tu le dépasses en piété. » 
[Mousnad Ahmed (158/5) ; Al Albani - Allah lui fasse miséricorde - l'a jugé bon dans Sahih Al Jami' (1505).]

Dans ce registre, les propos prophétiques sont nombreux. Le critère de préséance entre les hommes auprès d'Allah est au niveau de la piété, et non de la lignée, du rang social, de l'aspect physique ou de l'argent. Allah a donc prévu la récompense et la rétribution pour celui qui se pare de l'habit de la piété,et se plie aux commandements d'Allah ('aza oua jal), en faisant ainsi pencher la balance du bon côté et en gravissant les échelons. 

"Lorsqu'on soufflera dans la trompe, il n'y aura plus de lignée entre eux ce jour-là et ils ne s'interpelleront point. Quiconque aura la balance lourde, ceux-là seront les bienheureux. Mais quiconque aura la balance légère, ceux-là auront perdu leurs âmes dans l'Enfer éternel ". 
[Les croyants ; 101-103]

En outre, le Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit dans un hadith :

« Quiconque n'est pas prompt dans les œuvres, ne doit pas mettre sa lignée en avant. »
[Rapporté par Mouslim (2699), selon Abou Hurayra - qu'Allah l'agrée-] 

Autrement dit, ce sont les œuvres qui élèvent l'individu dans les échelons de l'Au-delà comme le révèle Le Très-Haut :

"Chacun aura un degré en fonction de ses œuvres"
 [Le bétail ; 132]
 
L'individu qui n'est pas prompt à faire le bien ne peut prétendre à de hauts degrés auprès d'Allah le Très-Haut et ne peut mettre en avant sa lignée dans l'espoir d'atteindre ces niveaux. 

En effet, Allah a pourvu la récompense en fonction des œuvres et non de la lignée. Allah le Très-Haut nous ordonne de nous concurrencer les uns les autres dans la voie de Son Pardon et de Sa Miséricorde à travers les actions comme Il le dit :

"Empressez-vous vers le pardon de Votre Seigneur ;
 le Paradis, large comme les cieux et la terre, a été prévu pour les gens pieux. Ceux qui dépensent dans l'aisance et la difficulté, qui retiennent leur colère, et qui pardonnent aux gens.Allah aime les bienfaisants". [la famille de 'Imran 133-134] 

Il a dit également :

"Les gens dominés par la crainte de leur Seigneur.
 Ceux qui croient aux Versets de Leur Seigneur. Ceux qui ne vouent pas d'associés à Leur Seigneur. Ceux qui dépensent de leurs biens alors que leurs cœurs sont remplis de crainte à l'idée de retourner vers Leur Seigneur. Ceux-là s'empressent à faire le bien, et ils sont les premiers". [Les croyants ; 57-61 voir Jami' Al 'Ouloum wa Al Hikam d'ibn Rajab (1/308).] 

Les versets de ce genre sont très nombreux dans le Coran. Ils dénotent que gagner la Satisfaction d'Allah et obtenir les hautes demeures, ne peut se faire sans avancer des œuvres pieuses et purificatrices. Il faut se rapprocher d'Allah à travers les actions qu'Il agrée. Cela consiste à Lui obéir et à suivre Son Messager (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui). L'individu ne doit pas se complaire de sa lignée, sa noblesse, sa richesse ou son rang, etc. 

Sheikh al Islam ibn Taymiyya a souligné - qu'Allah lui fasse miséricorde - :

« Le vrai mérite consiste à suivre la révélation descendue sur Muhammad (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) à travers la foi et le savoir intérieur et extérieur. Plus l'individu s'en imprègne et meilleur il sera. Le mérite s'obtient uniquement à travers les noms louables recensés dans le Coran et la Sunna à l'exemple de : l'Islam, la foi, la vertu, la piété, le savoir, les bonnes œuvres, la bienfaisance, etc. Il ne provient pas du fait que l'individu soit arabe ou non, qu'il soit blanc ou noir, qu'il soit citadin ou bédouin. »
[Iqtidha As-Sirât Al Moustaqim (p. 415).] Fin de citation. 

Dans ce sens, le poète a dit :

Sache que l'homme se mesure par sa foi, 
Ne compte pas sur ta lignée aux dépens de la piété
Salman le Perse, l'Islam l'a élevé 
Le noble Abou Lahab, l'association l'a rabaissé

Pour confirmer tout ce paragraphe, il suffit de se référer au hadith rapporté dans les deux recueils authentiques, dans lequel 'Amr ibn al 'As a entendu dire le Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) :

« La famille de la tribu Unetelle ne sont pas mes alliés. Allah est mon Allié ainsi que tous les croyants vertueux. »
[L'Authentique d'A Boukhari (5990) etL'Authentique de Mouslim (215).] 

Il a ainsi informé concernant un clan proche de lui par le sang, que ces membres ne sont pas pour autant ses alliés (ou sa famille). Il a plutôt choisi comme élu ou allié, Allah et les croyants vertueux en tout genre. 
L'élection (l'alliance) ne peut se revendiquer par la lignée ou les liens de sang, mais elle se gagne grâce à la foi et les bonnes œuvres. La personne la plus accomplie au niveau de la foi et des bonnes œuvres, jouira d'une plus grande élection auprès de Lui. 

J'implore Allah le Généreux de nous embellir de la foi et de faire de nous des guides et des exemples à suivre. Qu'Il nous permette de Lui obéir et qu'Il nous compte parmi Ses pieux serviteurs !

Extraits du livre :" Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l'Adieu " de Sheikh 'Abd Ar-Razâq Al Badr - qu'Allah le préserve !
Traduit et adapté pour islam house par : Karim ZENTICI
copié de alghourabaa.free.fr
 
Cheikh 'Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr
Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:18
في شرح زاد المستقنع للشيخ الشنقيطي - حفظه الله
(السؤال: هل لُبس العمامة من السنن أو من العادات التي كان يفعلها صلى الله عليه وسلم؟ وهل يدخل في ذلك ما يلبسه الناس مما يسمى بـ(الغُتْرة)؟ وهل لِلُبس العمائم وقتٌ للمقيم والمسافر كالخف؟ 
الجواب: أما لبس العمامة فيعتبر من السُّنَّة، ومَن لبس العمامة وتأسَّى بالنبي صلى الله عليه وسلم فالذي أدركنا عليه أهل العلم رحمة الله عليهم وعليه فتاويهم أنها من السنن، وهذا موجود في كتب العلماء رحمهم الله... - الأذان. - يا إخوان! لاحظوا أنني أنبه على قضية الإلزام؛ أن يكون الأذان في وقت معين! أي: في حِِلَق العلم لَمَّا نتكلم على مسألة أو على حكم فيُقاطع المحاضر أو المدرس فلا أرى أن هذا من السنة، وأنا أقول -وهذه وجهة نظري-: أنني أرى أنه في المرة الثانية لا يُقاطع؛ ففي بعض الأحيان لَمَّا نقطع حكماً شرعياً لأجل الأذان فالأذان لو أُخِّر دقيقة أو دقيقتين فما فيه إشكال. أما بالنسبة للعمامة فإن الإنسان إذا وضعها تأسياً بالنبي صلى الله عليه وسلم فإنه مُثاب، وتعتبر من السنن على هذا الوجه، إذا قصد التأسي بالنبي صلى الله عليه وسلم. أما الإنكار على مَن وضعها، والتشديد عليه أو اعتباره غير مؤتسٍ بالنبي صلى الله عليه وسلم، فقد نبه العلماء على أنه لا يصح للإنسان أن يُلْزِم غيره برأيه. فإذا كنت ترى أن العمامة فَعَلها النبي صلى الله عليه وسلم وتتأسى به بفعلها فلا حرج عليك في ذلك وأنت مأجور. والأصل: التأسي بالنبي صلى الله عليه وسلم حتى يدل الدليل على عدم التأسي، قال تعالى: لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللَّهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ [الأحزاب:21]. وقد رأى أنس بن مالك النبي صلى الله عليه وسلم يتتبع الدُّبَّاء في القصعة، قال: (فما زلت أحبها منذ أن رأيته يتتبعها)، فإذا كان هذا في الدُّبَّاء والطعام، فكيف بالهيئة والحال والشارة، ولا شك أنه عليه الصلاة والسلام جعل الله له أكمل الهيئات (أن 
وأشرفها، وقد ثبت في الحديث 
(أن 
(1/193) 
النبي صلى الله عليه وسلم خطب وعليه عمامة سوداء ) كما في الصحيح، صلوات الله وسلامه عليه. فالمقصود: أن من فعلها تأسياً بالنبي صلى الله عليه وسلم فلا يُنْكر عليه، وبعض طلاب العلم الآن ينكرون على بعض من يتأسى بالنبي صلى الله عليه وسلم بوضع العمامة، وهذا لا ينبغي، فإذا كنت ترجح القول بأنها ليست بسنة فلا تُلْزم غيرك ممن يرى التأسي بالنبي صلى الله عليه وسلم، فقد كان الصحابة يتأسون به في الطعام والشراب فضلاً عن الهيئة والشارة. وأما الخلاف بين سنن العادات وسنن العبادات، فهذا مسلك عقلي معروف عند الأصوليين لا يقدح في التأسي، وكون الإنسان يحب أن تكون هيئته كهيئة النبي صلى الله عليه وسلم ويقتدي بالنبي صلى الله عليه وسلم فلا حرج في هذا، إلا في حالة واحدة: وهو أن يكون شيئاً مشتهراً يلفت النظر، أما إذا قصد إحياء سنة النبي صلى الله عليه وسلم فلا حرج، وقد كان الناس إلى عهد قريب، قبل عشرين أو ثلاثين سنة يعرفون هذا، وكانت العمامة موجودة، وكان العلماء يتعممون، وكانوا علماء أجلاء ممن يُشار إليهم بالبنان، وكانوا يحافظون عليها في المواسم تأسياً بالنبي صلى الله عليه وسلم، وإذا ترجح عند الإنسان أنها عادة فلا يُنْكِر على مَن يفعلها تأسياً بالنبي صلى الله عليه وسلم. وقال بعض العلماء: إن لها أوصافاً محمودة، فإنه قل أن تجد إنساناً يتعمم ويتعاطى رذائل الأمور، وقد يوجد بعض السَّفَلة من يفعل هذا؛ وقالوا: إنها كاللحية، فإن الإنسان إذا التحى تجده يتعاطى كمالات الأمور؛ لكن إذا كان حليقاً ربما جارى صغار السن والأحداث في بعض الأمور، أما إذا كان ملتحياً فتجده ينكف ويتورع، ولو وضع العمامة فسيجد لذلك أثراً، فليجرِّب من أراد أن يجرب، فإنه سيبتعد عن سفاسف الأمور، وسيجد من نفسه نوعاً من تعاطي الكمالات؛ لأنه يشعر أنه يخالف الناس بهذه الهيئة، وقلَّ أن تجد الناس ينظرون إلى إنسان تعمم إلا أجلُّوه وشعروا نحوه بالاحترام والتقدير، هذا إذا قصد التأسي بالنبي صلى الله عليه وسلم. أما بالنسبة لهذا الموجود الآن فهذا يعتبر كغطاء، أما أنه عمامة كما كانت على عهد النبي صلى الله عليه وسلم فهذا تخريج إلى الآن لم يتبين وجهه؛ لكن -إن شاء الله- فيه خير، أي: ما دام أنه يستر ويحمل الإنسان على الكمال، أما بالنسبة للأكمل والأفضل فهو ما ذكرناه. والله تعالى أعلم. وأما بالنسبة للتأقيت فقد ذكر بعض العلماء التأقيت، ففي بعض الشروح أنها تتأقت، ومنهم من يقول: إنها تطلق كالجبيرة 

انتهى

Question:

Est-ce que le port du turban est une sounna ou bien est elle considérée comme une habitude pratiquée par le prophète ? 

Et est-ce que le port de ce que les gens appellent la " ghoutra" ( le voile porté par les hommes) rentre dans le même cas? 

Et est ce que le port du turban a un temps précis pour le résident et le voyageur comme c'est le cas pour les khouff (chaussettes en cuir) ? 


Réponse:

Quand au fait de porter le turban, il est considéré comme faisant parti des sounan.

Ainsi celui qui porte le turban imitant ainsi le prophète et ce que nous avons saisi de par de nos savants dans leur fatawa est qu'il fait parti des sounan.

Et ceci est présent dans leur livres . [...] 

Quand au fait de porter le turban, si l'homme le porte pour imiter le prophète , et bien il est récompensé pour cela, et est considéré comme une sounna de ce point de vue, c'est-à-dire qu'il vise d'imiter le prophète . 

Quand au fait de dénigrer ceux qui portent le turban, ainsi que la dureté dans ceci et le fait de considérer qu'ils n'imitent pas le prophéte , et bien les savants ont informé qu'il n'était pas correct qu'ils imposent leur point de vue à autre qu'eux.

Donc si tu estimes qu'en portant le turban comme le faisait le prophète et qu'ainsi tu l'imites, il n'y a aucun problème dans cela et tu es récompensé. 


La base est : il faut imiter le prophète jusqu'à avoir une preuve disant qu'il ne s'agit pas d'une imitation. 

Allah dit : "Vous avez certes, en la personne du prophète d'Allah un bel exemple"

Anas ibn malik a vu le prophète préparer des courges dans une gamelle et dit: " Je n'ai cessé d'aimer les courges depuis que je l'ai vu les préparer".

Alors si on voit ceci pour des courges et de la nourriture alors qu'en est il de l'aspect et l'état? 
Il n'y a aucun doute qu'Allah lui a donné le plus parfait des aspects et le plus noble. 

Il est confirmé dans le hadith que le prophète préchait et portait un turban noir. 

Ce qui est visé ici, c'est que celui qui fait ceci et imite le prophète on ne le dénigre pas. 

Certains étudiants aujourd'hui dénigrent le fait que d'autres qui imitent le prophète en portant le turban. Il ne convient pas de faire ceci. 

Si selon toi l'avis le plus fort est qu'il ne s'agit pas d'une sounna, et bien ne force pas ceux qui veulent imiter le prophète . 

Car les compagnons imitaient le prophète dans la nourriture, dans la boisson, dans l'aspect. 

Quand à la divergence entre les sounan d'habitude et les sounan d'adoration, c'est une pensée connue auprès des fondamentalistes, et ne critique pas l'imitation. 

Et le fait que l'homme aime avoir l'aspect qu'avait le prophète et l'imite, il n'y a aucun problème dans cela, sauf dans un seul cas, c'est quand il s'agit d'une chose connue qui attire le regard.

Mais s'il vise le fait de faire revivre un sounna du prophète alors il n'y a aucun problème. 

Il n'y a pas si longtemps de ça, il y a un vingtaine ou une trentaine d'années les gens savaient cela, le turban y était présent, et les savants le portaient , ils étaient d'éminents savants qu'on désignait en pointant du doigt; ils préservaient son port dans ces périodes imitant ainsi le prophète . 

Et si l'homme supporte l'avis qu'il ne s'agit que d'une habitude, il ne doit pas pour autant dénigrer ceux qui le portent imitant le prophète . 

Et certains savants ont dit qu'il (le turbant) avait des caractéristiques louables, car il est rare de voir quelqu'un porter le turban et exercer en même temps des ignominies. Mais il se peut que certains crapuleux le fassent. 

Ils disent: c'est comme pour le cas de la barbe, s'il porte la barbe, il agira de la meilleure manière alors que s'il se rase, il est possible de le voir s'aventurer dans certaines choses blâmables, alors que s'il porte la barbe, tu le verras se retenir. 

Et s'il porte le turban, il y verra des impacts.

Que celui qui veut en fasse le test, et verra qu'il s'éloignera des futilités et verra dans son intérieur qu'il tendra vers la perfection car il sentira qu'il contredit l'aspect des autres; et il est rare de voir des gens regarder un homme portant le turban sans qu'ils n'aient de la considération pour lui et ne le respectent, ceci dans le cas où il visait par là l'imitation du prophète . 

Et quand à ce qui est présent aujourd'hui, il est considéré comme une couverture, mais quand au fait de dire que c'est le turban qui était le même que celui porté à l'époque du prophète , alors là ce n'est pas correct, mais il y demeure, inchâ Allah, tout de même un bien, c'est-à-dire tant qu'il se couvre, ceci l'entrainant vers la perfection. 

Mais le plus proche de la perfection et le meilleur est ce que nous avons cité, et Allah sait mieux. 

Quand à la question sur la durée (de port du turban) et bien certains savants ont mentionné une limite du port du turban, et dans certaines explications apportées, la limite de temps est mentionnée, alors que d'autre ont dit qu'il était considéré comme un bandage.  

Dans charh "zaad elmoustaqna"

copié de fourqane.fr
Cheikh Mouhamed As-Shanqiti

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:15
aaa-copie-1.gifUne anecdote de Sheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah sur Sheikh ibn baz rahimahullah :
 
Pour la teinture de la barbe Cheikh Ibn Baz rahimahullah ne considérait pas que cela était une obligation mais plutot que cela était préferable.

Et à l'époque Cheikh rahimahullah ne se teignait pas la barbe ni les cheveux, et Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou est partie conseiller Cheikh ibn baz rahimahullah en lui disant "O Cheikh toi tu es un imam dans la religion les gens te voient te prennent pour exemple teint toi la barbe et les cheveux avec du henné suit la sounna du Prophète sallallahou alayhi wa salam"!

Et Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah rapporte que le lendemain Sheikh Ib Baz rahimahullah est venu avec la barbe teinte...

Cheikh Ibn Baz rahimahullah ne considérait pas que celà était obligatoire mais a pris le conseil de Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah et l'a mis en pratique!

Et pourquoi Cheikh Ibn Baz rahimahullah a fait cela?

Tout simplement car il a vu que les gens le prennait pour exemple, et que tous les moyens pour propager la sounna du Prophète sallallahou alayhi wa salam devait etre fait et le lendemain Sheikh Ibn Baz rahimahullah à teint sa barbe.

Allahou Akbar ! 

Cela montre encore une fois l'importance que nos savants donnent à la sounna de notre Prophète sallallahou alayhi salam! Ya'ni le fait qu'il est teint sa barbe sachant que les gens le suivait afin de propager une sounna rahimahullah...
Et il a fait masha'Allah! SubhannAllah!
Qu'Allah tabaraka wa ta'ala fasse miséricorde à nos savants décédés et qu'Il Azawajel préservent ceux qui sont encorent vivants . Amine 

Ps: C'est une anecdote du frère Abou Anas que vous retrouverez dans la biographie de Sheikh Ibn Baz rahimahullah de la 36è minutes jusqu'à à peu près la 38è minutes.
Sheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou (hafidhaullah) est Professeur à Dar Al-Hadith de la Mecque.

copié de alminhadj.fr
Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou
Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:14
Question : 

Quel est le jugement de l'islam sur celui qui dit :

« Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement sont des questions de détail (on dit péjorativement en arabe : « épluchures », comme l'épluchure d'un fruit ou d'un légume)  et non pas des choses essentielles dans la religion »,

ou encore sur celui qui se moque de ceux qui mettent ces choses en pratique ?


 

Réponse : 

Cette parole est dangereuse et est une grave erreur.

Il n'y a pas de détails dans la religion.

Au contraire, tout y est essentiel, bonté et réforme, mais on peut dire qu'elle se divise en fondements et branches.

Le cas de la barbe et du raccourcissement du vêtement font partie des branches et non des fondements, mais il n'est pas permis de nommer une chose parmi les affaires de la religion : « épluchures ».

Il est à craindre pour celui qui prononce  une telle parole par dénigrement ou par moquerie qu'il apostasie de sa religion car Allah dit :      

                                    

                                                          

« Dis : 'Est-ce d'Allah, de ses versets et de Son Messager que vous vous moquiez ? * Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » (1)
 

Le Messager, prière et salut d'Allah sur lui,  est celui-là même qui a ordonné de laisser pousser la barbe et de tailler les moustaches ; nous devons lui obéir et respecter ses ordres et ses interdictions en toute chose.

Abû Muhammad Ibn Hazm a cité le consensus des savants quant à l'obligation de laisser la barbe et de tailler la moustache.

Il ne fait pas de doute que le bonheur, le salut, la fierté, la dignité et la bonne fin (dans l'au-delà) se trouvent dans l'obéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d'Allah sur lui, et que la perdition, la ruine et la mauvaise fin résident dans la désobéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d'Allah sur lui.

De même, relever les vêtements au-dessus des chevilles est obligatoire, le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, dit :

« 
Ce qui est en dessous des chevilles est voué au Feu. » (2)

Il dit également :

« 
Il y a trois types de personnes à qui Allah ne parlera pas, ni ne les regardera le Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera, et qui auront un châtiment douloureux : celui dont la tunique dépasse les chevilles, celui qui rappelle à quelqu'un un bienfait qu'il lui a octroyé, et celui qui écoule sa marchandise par un serment mensonger » (3)

Il dit encore :

« 
Allah ne regarde pas celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil » (4)

Il incombe au musulman de craindre Allah et de relever ses vêtements que ce soit une tunique (
Qamîs), un pagne (Izâr), un pantalon ou un manteau, et de ne pas les laisser traîner en dessous des chevilles (ce que l'on appelle al-Isbâl).

Le mieux est qu'ils descendent jusqu'à mi-mollet ou un peu plus, mais pas en-dessous des chevilles.

Si la personne laisse traîner ses vêtements par vanité, le péché est pire. Si elle le fait par négligence et non par orgueil, cela reste tout de même une erreur et la personne commet un péché, sauf que son péché est moindre que celui qui le fait par arrogance.

Il est certain qu'
al-Isbâl est un tremplin vers l'orgueil, même si celui qui le commet prétend qu'il ne le fait pas pour cette raison.

Les menaces dans les hadiths sont générales et il n'est pas permis de les négliger.

Quant à l'histoire d'Abû Bakr le Véridique (5), qu'Allah l'agrée, lorsqu'il dit au Prophète, prière et salut d'Allah sur lui : « Mon pagne se défait (6) mais je le remonte constamment ». Le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, lui dit :

« 
Tu n'es pas de ceux qui le font par vanité. » (7)

Ceci s'applique à celui qui est dans la même situation qu'Abû Bakr, alors qu'il le remonte et le resserre ; mais celui qui les laisse pendre intentionnellement tombe sous le coup de la mise en garde sévère, et n'est en rien semblable à Abû Bakr le Véridique.

Al-Isbâl
, en plus de la menace qui s'y applique, représente un gaspillage, expose les vêtements aux saletés, aux impuretés et est une forme de ressemblance aux femmes.

Il convient donc au musulman de se préserver de tous ces points.

Allah est Celui Qui accorde la réussite et est Celui Qui guide vers la meilleure voie.

Fatwa de Cheikh Ben Baz
Magazine ad-Da'wa, no. 1607.

(1) Le Repentir, v. 65, 66.
(2) Rapporté par Al-Bukhârî dans son recueil authentique, chapitre des vêtements (5787).
(3) Rapporté par Muslim dans son recueil authentique, chapitre de la foi (106).
(4) Rapporté par Al-Bukhârî (5783) et Muslim (2085), tous les deux dans le chapitre des vêtements.
(5) Il s'agit du surnom d'Abû Bakr, car il était celui qui était le plus véridique envers Allah et Son Prophète.
(6) Jusqu'à pendre en dessous des chevilles, car Abû Bakr était très mince et sa taille ne suffisait pas à retenir ses vêtements. [N. du T.]
(7) Al-Bukhârî, chapitre des vêtements (5784).

copié de fatawaislam.com

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:13

Rasoir Wilkinson Quattro Titanium précisionQuestion :

 

Je vous prie de bien vouloir m'expliquer l'avis de l'islam sur le fait de raser ou de tailler la barbe.

Quelle est la définition juridique de la barbe ?

 

Réponse :

 

Il est interdit de se raser la barbe car ceci est une désobéissance à l'ordre du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, qui a dit :

« Laissez vos barbes intactes et taillez-vous la moustache. »

Celui qui le fait délaisse la tradition des prophètes pour adopter celle des polythéistes et des zoroastriens.

Les spécialistes de la langue arabe définissent la barbe comme étant les poils du visage, des joues et des maxillaires
(1).

Ceci veut dire que tout ce qui se trouve sur le menton, les joues et les maxillaires faits partie de la barbe, et le fait de tailler l'un de ces endroits constitue une désobéissance, car le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a dit :  

« Respectez l'intégrité de vos barbes », 
« Laissez pousser vos barbes », 
« Laissez pousser vos barbes abondamment ». 

Ces hadiths prouvent qu'il n'est pas permis de prendre quoi que ce soit de sa barbe. Toutefois, il y a des péchés pires que d'autres ; donc, le fait de raser entièrement la barbe est pire que le fait de la tailler, car il va encore plus à l'encontre de l'ordre du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui.

(1)
On parle ici des os de la mâchoire inférieure.  

Fatwa de cheikh Otheimine 
Risâlatun fi Sifati Salât in-Nabiy (Essai sur la description de la prière du Prophète), page 31. 
copié de fatawaislam.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 05:12
Question :

Quelle sagesse y a-t-il derrière l'interdiction de l'or pour les hommes ?
Nous savons que l'islam n'interdit au musulman que ce qui peut lui être nuisible ; quels sont donc les préjudices causés aux hommes lorsqu'ils portent de l'or ?

Réponse :

Sache mon frère, et que tous ceux qui écoutent cette émission sachent que, pour le croyant, la seule raison valable d'appliquer les règles comprises dans la Sharî'a est qu'elles émanent d'un ordre de la part d'Allah et de Son Messager.

En effet, Allah, qu'Il soit élevé, dit :  

 

« Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son Messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. » (1) 

 

Ainsi, à chaque fois qu'on m'interroge sur la raison de l'interdiction ou de l'obligation d'une chose prescrite dans le Coran et la Sunna, je réponds que la raison à cela est qu'Allah l'Exalté ou Son Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, l'ont ordonnée. 

Cet ordre devrait être suffisant pour chaque croyant. 

D'ailleurs, lorsque Â'îsha a été interrogée sur la raison pour laquelle la femme qui a eu ses menstrues rattrape le jeûne et ne rattrape pas la prière, elle a répondu : 

« Quand nous avions nos menstrues (du vivant du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui), on nous ordonnait de rattraper le jeûne mais pas la prière. » (2)

Par conséquent, un texte provenant du Livre d'Allah ou de la Sunna de Son Prophète est une raison suffisante pour tout croyant.  

Toutefois, il n'y a pas de mal à ce que la personne recherche la sagesse qu'il y a dans les lois divines. 

La recherche de la sagesse a principalement trois intérêts. 

D'une part, elle renforce la foi du croyant. 

D'autre part, elle montre la grandeur de la Loi islamique, car pour chaque loi, il y a une sagesse. 

Enfin, elle permet d'établir des règles par analogie entre deux choses ayant la même sagesse, lorsque pour l'une, on dispose d'un texte clair, et pas pour l'autre.  

Maintenant, nous allons répondre à la question du frère.

On rapporte de manière authentique que le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a interdit l'or aux hommes et pas aux femmes. 

La raison à cela est que l'or est la chose la plus précieuse que l'on puisse utiliser pour se parer et s'embellir.

Il est un bijou et une parure. 

Or, l'homme n'est pas concerné à ce sujet, c'est-à-dire qu'il n'est pas une personne qui se complète par d'autres choses. 

L'homme est complet en lui-même de par sa virilité, et il n'a pas besoin de se parer pour séduire une autre personne, contrairement à la femme. 

Celle-ci a besoin de parfaire sa beauté.

C'est pour cette raison que l'or est licite pour la femme, et illicite pour l'homme, car elle a besoin de se parer avec le meilleur des bijoux, afin d'améliorer la vie conjugale avec son mari. 

D'ailleurs, Allah, qu'Il soit élevé, a dit à propos de la femme :  

 

« Quoi ! Cet être (la fille) élevé au milieu des parures et qui, dans la dispute, est incapable de se défendre par une argumentation claire et convaincante ? » (3) 


Ainsi, tout ce que nous avons cité précédemment permet de déceler la sagesse de la Loi dans l'interdiction de l'or pour les hommes.  

Je profite d'ailleurs de cette occasion pour adresser un conseil aux hommes qui ont été éprouvés par le port de l'or. 

Ils ont par là, désobéi à Allah et à Son Messager, se sont pris pour des femmes, et se sont mis dans les mains une braise de l'Enfer pour se parer, comme l'a dit le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, dans l'un de ses hadiths.

Ils doivent donc se repentir à Allah, qu'Il soit glorifié et élevé, et ils peuvent très bien porter des bijoux en argent tout en restant dans les limites religieuses.

Ils peuvent également porter des bagues façonnées dans d'autres métaux, sans que ceci n'atteigne le degré de gaspillage ou soit un objet de séduction.  

Louanges à Allah Seigneur de l'univers et prière et salut d'Allah sur notre Prophète Muhammad ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons. 

Fatwa de cheikh Otheimine 
As'ila Fî Bayci wa Chirâ'i adh-Dhahab (Questions sur l'achat et la vente de l'or) 
copié de fatawaislam.com
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine

Repost 0
Published by Abdelrahim Médine - dans Homme musulman - رجل مسلم
commenter cet article