Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 23:10

Sans titre 1-copie-15Question :

 

Quelle est la sentence de la charia sur celui qui se moque de celles qui portent le voile prescrit par la religion islamique et sur celui qui les insulte, entre autres des termes ironiques, de fantômes ou de tentes mouvantes ?

 

Réponse :

 

Quiconque se moque d'une musulmane ou d'un musulman parce qu'elle s'attache à la charia islamique, est mécréant, qu'il s'en moque pour le port du voile ou pour toute autre question religieusement établie, vu le hadith rapporté par `Abd-Allah ibn `Omar (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) : 

 

Un homme dit dans une assemblée pendant la bataille de Tabouk: "Je n'ai vu personne comme nos récitants du Coran qui sont les plus avides, les plus menteurs, les plus couards au temps de guerre"

un autre homme lui répliqua: " tu as menti, c'est toi qui es hypocrite. et j'informerai le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) de ce que tu viens de dire.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a eu vent de ces propos et des versets coraniques ont été révélé à ce sujet.

`Abd-Allah ibn `Omar dit : J'ai vu cet homme s'accrocher à la corde qui fixe la selle sur la chamelle du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et blessé à cause des pierres contre lesquelles il trébuchait en disant: ô Messager d'Allah, nous ne faisons que converser et jouer.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) lui disait alors: "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez?" Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels.

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a rendu le péché de la moquerie des croyants pareil au péché de la moquerie d'Allah, de Ses versets et de Ses messagers.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 25) 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 4127 )

 

Copié de alifta.com

Comité permanent [des savants] de l'Ifta

Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 23:07

Wig.gif Question :

 

Est-il permis à la femme d’utiliser une perruque pour son mari ?

Ceci fait-il partie de l’interdiction du fait de poser des cheveux postiches ?

 

Réponse :

 

La perruque est interdite et entre dans l’interdiction du fait de poser des cheveux postiches, ou lui ressemble car elle contribue à montrer que la femme a des cheveux plus longs que la réalité, or le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui a maudit celle qui place des cheveux postiches aux autres et celle qui demande à ce qu’on les lui place 1.

 

Cependant, si à l’origine, la femme n’a pas du tout de cheveux sur la tête, c’est-à-dire, si elle est chauve, alors il n’y a pas de mal à utiliser la perruque afin de cacher ce défaut, car il est permis de cacher les défauts. D’ailleurs, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a permis à quelqu’un dont le nez avait été coupé lors d’une bataille de le remplacer par un nez en or 2.

 

Néanmoins, la question est plus large que cela et englobe les opérations de chirurgie esthétique qui consistent par exemple à réduire la taille du nez. Cette chirurgie n’a pas pour objectif de réparer des défauts physiques, mais si c’était le cas, alors il n’y aurait pas de mal à la pratiquer (chirurgie réparatrice). Par contre, tout ce qui ne rentre pas dans ce cas, comme le tatouage et l’épilation des sourcils, est interdit.

 

Le port de la perruque est interdit, même si elle le fait avec l’autorisation et la satisfaction du mari, car il n’y a ni permission, ni satisfaction dans ce qu’Allah a interdit.

 

Fatwa de cheikh Otheimine

Fatwas concernant les Femmes, page 183

 

1 Rapporté par Al-Bûkhârî dans le chapitre du vêtement (n°5941), et par Muslim dans le chapitre du vêtement (n°2122).

2 Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre des bagues (n°4232), par At-Tirmidhî dans le chapitre du vêtement (n°1770) et par An-Nassâ’î dans le chapitre de la parure (n°8/163,164).

copié de fatawaislam.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 01:08

042963f54eb83548e7af02a999428f6e [...] "Par conséquent, faire un rappel aux femmes n´est pas une caractéristique propre au Prophète :saws:.

 

Il convient donc aux savants et aux tuteurs de se soucier des femmes, comme le prophète :saws: et les pieux prédécesseurs se souciaient d´elles. 

 

Elles apprenaient la science et les hadiths du Prophète :saws: et les mémorisaient aussi consciencieusement que les hommes afin d´être des guides bien guidées et vertueuses, des clés ouvrant les portes du bien et fermant celles du mal. 

 

En effet, aucun acte d´adoration ne peut être accompli correctement sans science religieuse. 

 

Et la science religieuse est la meilleure des adorations dans l'absolu.

 

C´est là ce qu´a affirmé une femme savante,instruite et ascétique, à savoir Um Ad-Dardâ' qui a dit :

 

"J´ai cherché à adorer Allah par tout les moyens légaux, et je n´ai rien trouvé de plus sain pour mon âme que de m´assoir auprès des savants et de tirer profit de leur science."

 

Nous avons tellement besoin de femmes de ce genre de nos jours, à savoir des femmes éducatrices, savantes, méritantes et ascétiques."

 

copié de forum-alminhadj.com

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 23:49

0027.gif Le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) nous a mis en garde contre la tentation des femmes ; Quelle est la sagesse qu’il y a en cela et quel est le moyen efficace pour se prémunir de leur tentation ?

Quel conseil prodiguez-vous aux femmes qui exhibent leurs charmes ?

Qu’Allâh vous accorde du bien.

 

Réponse :

 

Dans un hadîth authentique rapporté par Usâmah Ibn Zayd (qu’Allâh soit satisfait de lui et de son père), le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit :

 

« Je ne laisserai après moi une cause de trouble plus funeste à l’homme que les femmes »

[Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim].

 

Il a expliqué que la tentation des femmes est plus rude que toute autre tentation.

 

Cela est appuyé par cette parole d’Allâh :

 

(On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : Femmes, enfants... ) (s3, v14)

 

Le verset commence en effet par elles avant toutes les autres catégories, montrant ainsi qu’elles sont la base des tentations.

Cela provient du fait que la femme tout en étant amoindrie dans sa raison et sa religion [1], entraîne l’homme vers ce qui renferme l’insuffisance de la raison et de la religion, en le détournant de ce qui a trait à la religion et en l’incitant à l’excès dans la recherche du bas monde et c’est la pire des corruptions.

 

Muslim rapporte dans son recueil de hadîth authentiques que le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit :

 

«... et craignez les femmes car la première tentation des Enfants d’Israël [2] portait sur les femmes. » 

 

Les causes de la tentation de la femme sont nombreuses telles : Sa position, sa démarche, son habillement, ses parures en plus du penchant vers la femme qu’Allâh a mis dans le cœur de l’homme et sa nature. 

 

Pour cela, le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) nous a mis en garde contre les femmes en disant :

 

« Deux catégories des gens de l’Enfer que je n’ai pas vues... »

 

- et il a cité parmi les deux- :

 

« Des femmes habillées qui sont nues, penchées et qui se pavanent, leur tête ressemblant aux bosses renversées des chameaux ; Elles n’entreront pas au Paradis et elles ne sentiront pas son odeur alors que son odeur sera sentie à partir de telle et telle distance. » 

 

Allâh leur a imposé les moyens permettant de garder la pudeur et de préserver la chasteté ;

Il dit :

 

(Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en parait et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; Et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allâh, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.) (s24, v31).

 

Allâh -à lui la pureté a indiqué dans ce verset, les fondements du voile et de le chasteté de manière à protéger la femme et à préserver son honneur, sa noblesse, sa pureté et sa chasteté ;

 

Il lui a donc ordonné de baisser le regard ;

 

Ainsi, elle ne doit pas laisser aller son regard pour scruter ici et là, car il se peut qu’elle voit ce qui la tente et lui procure le malheur.

 

Il lui a aussi ordonné de préserver sa chasteté et c’est cela le principal but du voile ;

 

Et lui a interdit d’exposer ses parures sauf ce qui en apparaît et ne peut être dissimulé comme la robe, le voile, ... etc.

 

Ne sont exceptés que les mahram [3], celui qui n’éprouve aucun désir envers les femmes, et les enfants.

 

Il n’y a en fait pas de mal à ce que la femme découvre en présence de ces derniers quelques uns de ses charmes qui apparaissent en général comme ses cheveux, sa face, son cou, ses deux mains, ... etc.

 

Il lui a aussi ordonné de rabattre son voile sur sa poitrine, il est question de couvrir la fente de l’habit sur la poitrine, cela veut dire qu’on doit rendre le voile ample [4] de manière à couvrir la face, le cou, ... etc. et à la fin du verset, Il a mis en garde contre le fait de frapper avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures comme des bracelets de cheville, ... etc.

 

C’est ce que faisaient les femmes polythéistes dans la période de l’ignorance, antéIslamique.

 

Il y a une preuve que si la femme fait un mouvement dans le but de faire apparaître une parure qu’elle a sous le voile, cela entre dans cette interdiction comme par exemple la femme qui se pavane [5] ... etc. 

 

Parmi les moyens de préservation dans notre législation Islamique, il y a l’interdiction faite à la femme de se parfumer en sortant de sa maison car les hommes pourraient sentir l’odeur de son parfum.

 

En bref, l’Islâm a pris soin de la femme ainsi que de sa protection et s’est évertué [6] à écarter tout ce qui pourrait l’exposer à la perversion de ses mœurs et d’y entraîner autrui, attirer vers elle les mains des dévergondés tout comme il a garanti ses droits et lui a demandé de rester dans la maison, c’est donc la base en ce qui concerne la femme :

 

(Restez dans vos foyers ; Et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l’Islâm (djâhilîyyah)...) (s33, v33).

 

Sauf en cas de besoin et elle sort alors voilée, chaste et débarrassée de toute parure ainsi que de tout ce qui pourrait exciter les hommes. 

 

Tout comme l’Islâm l’a protégée contre l’avilissement, la dépravation et la situation d’infériorité dans laquelle elle se trouvait dans la période de l’ignorance antéIslamique et dont souffre encore la femme dans les communautés non musulmanes, il a aussi préservé ses droits :

En tant qu’épouse, elle a ses droits ;

En tant que mère elle a ses droits ;

En tant que fille, elle a ses droits ;

Et elle a ses droits en tant que sœur, tante, ... et ainsi de suite.

 

Jusqu’à aujourd’hui on ne connaît pas un autre système qui comme la législation de l’Islâm qu’Allâh a agrée pour nous comme religion, protège la femme, lui impose le voile, de ne pas la sortir de la maison et de ne pas l’avilir tout en préservant ses droits, sa dotation de ce dont elle a droit comme honneur et tous les autres droits matériels et moraux.

 

La femme musulmane doit vraiment veiller soigneusement aux enseignements de sa religion afin de vivre dignement et honorablement, sinon elle mènera une vie d’humiliation, de honte et de mépris comme c’était le cas dans l’ignorance antéIslamique ;

 

Et les ennemis d’Allâh qui la trompent et lui disent des mensonges sont ses pires ennemis ainsi que des ennemis de sa chasteté et de son voile, ils sont les plus réjouis par sa perversion, son humiliation et son mépris, les communautés mécréantes ne sont pas loin de nous et nous devons donc tirer la bonne exhortation et la leçon.

 

Qu’Allâh préserve le voile et la chasteté de nos femmes et les protège du mal des méchants. 

 

 

[1] : A ce sujet, pour plus d’informations, il y a un article titré : « Explication du hadîth : « Les femmes sont déficientes dans leur raison et leur religion. », par Chaykh Ibn Bâz –rahimahu-l-lâh- : Voir l'article

[2] : C’est-à-dire les Juifs. 
[3] : Le mahram de la femme, est tout homme avec qui elle possède un lien de parenté qui lui interdit le mariage comme son père, son grand-père (paternelle et maternelle), son oncle (paternelle et maternelle), son fils, son petit fils… Quant aux cousins (du côté paternelle et maternelle) ils ne font pas partie de ses mahârim : Donc elle doit se voiler en leur présence, ne pas leur serrer la main… 
[4] : C’est-à-dire large. 
[5] : C’est-à-dire celles qui se paradent, se montrent, s’exhibent… 
[6] : Tenté, entrepris. 

 

Source : La revue « AL DAAWAH » N°10/Page 26-27/Djumâdâ II 1423 H.. 

Fatâwâ énoncés par sa Bienveillance le Chaykh ‘Abdu-l-‘Azîz Ibn ‘Abdu-l-lâh Âli-Ch-Chaykh, Mufti Général du Royaume d’Arabie Saoudite et Président du Comité des Grands Savants. 

copié de darwa.com

Cheikh Sâlih Ibn 'Abdel-'Azîz Âli Ash-Cheikh

Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:43

zzz.gif Question :

 

Sous prétexte qu'Allah aime voir sur son serviteur les traces de Son Bienfait, certaines femmes dépensent beaucoup d'argent pour leurs vêtements et pour ce qui attrait à leurs parures.

Quel est votre conseil ?

 

Réponse de Sheykh Sâlih Al Fawzân (Hafidhahoullah):

 

Celui dont Allah a fait grâce de bien licite, il lui a fait grâce d'un bienfait pour lequel il doit être reconnaissant et [cette reconnaissance se réalise] par la dépense de cet argent en aumône, pour se nourrir et pour se vêtir sans exagération et sans faire preuve d'arrogance.

 

Quant à ce que font certaines femmes comme démesure dans l'achat de vêtements et leurs accumulations sans réel besoin, ceci est de la vantardise et de l'étalage afin de faire parler d'elles.

 

Et tout ceci est considéré comme un excès, un gaspillage interdit et une perte d'argent.

 

Il est obligatoire à la femme musulmane de faire preuve de modération dans ce genre de choses et de s'éloigner de l’étalement de ses charmes et de l'éxagération dans l'embellissement et plus particulièrement lorsqu'elles sortent de chez elles.

 

Allah Ta'âlâ dit :

"Restez dans vos demeures et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islâm" [Sourate Al Ahzâb, verset 33]

 

Allah Ta'âlâ dit :

"Et dit aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours ce qui en parait..." jusqu'à la parole d'Allah : "...et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent comme parures" [Sourate An-Nour, verset 31]

 

Et Le Jour de La Résurrection, nous devrons rendre des comptes vis à vis de cet argent; comment l'avons-nous obtenu et dans quoi l'avons-nous dépensé?

 

Traduction sounnah-publication.com

Source: Fatâwah Khassat Bi Al Marat Al Mouslima de Sheykh Sâlih Al Fawzân, page 62, 63

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 04:24

Heart_in_a_Bottle_by_Lexxen.jpgQuestion :

Je souhaite avoir l'opinion du Cheikh au sujet d'une affaire qui me concerne ainsi que certaines de mes soeurs.

 

A savoir que nous sommes encore célibataires.

 

Nous avons passé l'âge de nous marier et nous approchons de l'âge de la ménopause.

 

Sachant que nous sommes des filles, et Allah est témoin de ce que j'avance, à la moralité irréprochable et de surcroît ayant toutes obtenues des diplômes universitaires.

 

Seulement le destin en a voulu ainsi et louange à Allah.

 

Seulement notre situation matérielle n'a encouragé personne à venir demander notre main sachant que les circonstances entourant le mariage surtout dans notre pays sont basées sur la participation mutuelle entre les deux époux en vue de préparer l'avenir du couple.

 

Je vous prie de me conseiller et de m'orienter au même titre que mes soeurs?

 

Réponse :

Le conseil que j'aimerai donner à ces femmes qui sont restées célibataires tel que l'a indiqué l'auteur de la question est de ce réfugier auprès d'Allah le Très Haut.

 

En l'invoquant et en s'humiliant devant Lui afin qu'Il leur donne des époux à la religion et au comportement digne de ce nom.

 

Lorsqu'une personne fait preuve d'une sincère résolution à se tourner vers Allah et à se réfugier auprès de Lui.

 

Et qu'elle adopte le comportement qui sied à Son invocation tout en prenant soin de ne pas se rendre fautive par un acte qui empêcherait d'être exaucée, qu'elle sache qu'Allah le Très Haut dit à son sujet: 

 

" Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi. Alors Je suis Tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui me Prie quand il me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés."(Coran,2,186)

 

" Et votre Seigneur dit: " Appelez-Moi, Je vous répondrai."(Coran,40,60)

 

Comme on le constate, Allah le Très Haut subordonne l'acceptation de l'invocation à certaines exigences que la personne est tenue d'observer à commencer par la foi en Lui.

 

Je ne vois rien de plus fort que le recourt à Allah le Très Haut avec des invocations et supplications à formuler en pareilles circonstances en attendant une suite favorable.

 

Il est rapporté par le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) qui dit:

 

" Et sache bien que le secours succède à la patience, que le soulagement succède à la peine et que la facilité succède à la difficulté".

 

J'implore Allah le Très Haut de faciliter leur tâche ainsi que celles qui sont dans la même situation et de mettre sur leur chemin des hommes vertueux, ceux qui souhaitent se marier avec elles pour le bien de leurs religion et de leur vie en ce monde.

 

Et Allah est le plus Savant.


Extrait du livre "mariage islamique en questions réponses"

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 23:20


 


 

 

538.gif

 

Question :

 

C'est connu ( religieusement) que la femme doit couvrir son visage ; Est-ce que ceci doit être également appliquer dans des pays mécréants tout en sachant que ça vas lui causer des oppressions ?

 

Réponse :

 

Oui !

 

Car les pays d'Islam et les pays de l'incroyance sont pareil concernant les ( applications ) des lois d'Allah -Le Puissant et Sublime-,et même si elle se sent gênés par des remarques que les gens lui font !

 

Elle doit être endurante en espérant une rétribution ( de la part d'Allah ), et certes qu'Allah prend la défense de ceux qui croient .

 

Et il m'est parvenu par certaines personnes que leurs épouses et celles qui sont avec elles se couvrent le visage sans que personne s'oppose à elles !

 

Mais peut être que cela est différent d'un pays à un autre.

 

En tout cas , il est un devoir d'appliquer les jugements d'Allah -Le Puissant et Sublime- dans les pays d'incroyance et dans les pays d'islam.

 

copié de france-safafi.fr

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 23:00

sitar.JPG (Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps ndt.) comme le formule le Hadith :


« Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps. Dès qu’elle sort, Satan l’embellit [aux yeux des hommes]. »


La femme doit donc couvrir toutes les parties de son corps devant les étrangers y compris le visage.

 


icone_texte.gif Dossier à télécharger


copié de alminhadj.fr


Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 22:57

[...Mais bien entendu, qu’ils ont connaissance de ces textes religieux, ces gens-là connaissent évidement l’existence de ces textes, seulement la personne qui ne sait pas, pauvre d’elle, préfère écouter les gens de l’égarement et les suivre aveuglement pour controverser…]

5448

أحسن الله إليكم صاحب الفضيلة ، كثر في الآونة الأخيرة تكلم الناس عن حجاب المرأة ، وأنه لا يوجد عليه دليل بنص على تغطية الوجه ، وأصبح العامة يسألون عن ذلك ، فكيف نرد على من أراد الدليل الصحيح في الحجاب ؟

Question :

Votre Eminence [Sheikh], qu’Allah prolonge votre bienfaisance ; ces derniers jours, la polémique ne fait qu’enflé parmi les gens de la masse au sujet du voile de la femme la musulmane, prétendant l'inexistence de [dalil] preuves textuelles (tirées du Coran ou de la sounna ndt.) sur l’obligation de se couvrir le visage.

Ce qui pousse les musulmans ordinaires à s’interroger sur cette question ; de quelle manière doit-on répondre aux personnes qui demandent la preuve authentique au sujet du voile ?

Réponse :

[Tous ces gens-là] mentent sur Allah et Son messager, ils prétendent l’inexistence de [dalil] sur le voile ?

Que dire des paroles d’Allah –le Très Haut- qui dit :
« …Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau... » Sourate 33 ; v 53.

Il dit : « derrière un rideau… », " …derrière un rideau" : et lorsqu’on qu’on dit un rideau, c’est le voile "intégrale".

Si ce dernier laisse entrevoir le visage, alors c’est qu’elle [la femme ndt.] n’est pas cachée derrière un rideau mais qu’une seule partie est couverte et l’autre ne l’est pas.

Le rideau est une séparation totale [non partielle ndt.], entre l’homme et la femme qu’il s’agisse d’un mur, d’une porte, ou d’un vêtement, le but étant de dissimuler tout le corps face à celui-ci (l’homme étranger ndt.) : ceci est donc le voile islamique et cela est relaté dans le Qur’an.

Et la parole d’Allah –le Très Haut- : 

« (O Prophète !) Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles... » Sourate 33 ; v 59, le terme [tadni] signifie : « qu’elles se couvrent avec les voiles », comme un rempart vis-vis des hommes, et on ose dire qu’il n’y a pas de texte religieux ?

Mais bien entendu, qu’ils ont connaissance de ces textes religieux, ces gens-là connaissent évidement  l’existence de ces textes, seulement la personne qui ne sait pas, pauvre d’elle, préfère écouter les gens de l’égarement et les suivre aveuglement pour controverser…

Mon frère, cette société - wa li Allah al hamd - a toujours vécue dans la bienfaisance, la pudeur et le port du voile islamique, il est complément illusoire d’entendre dire aujourd’hui, d’une quelconque personne à la barbe rasé qu’il n’y a pas de preuves [dalil] tirées du Coran et de la Sounna :

 Premièrement, cette personne ne connaît pas cet argument [dalil] ou sinon comment pourrait-elle en parler sans connaitre de preuves [dalil] ?

 Deuxièmement, il est probable également qu’elle a connaissance de cet argument, mais qu’en réalité, elle ne souhaite par ses paroles que l’égarement et ne cherche qu’a duper les gens, ce qui confirme sa volonté de colporter de mauvaises paroles.

[…]

Aussi, ce hadith pertinent de ‘Âicha – qu’Allah l’agrée – dans lequel elle raconte :

« Lorsque nous étions avec le Messager d’Allah (que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) en état d’ihram (sacralisation), des cavaliers passaient devant nous.
Dès qu’ils arrivaient à notre hauteur, nous prenions le pan de notre tunique au dessus de la tête pour le rabattre sur notre visage, et dès qu’ils étaient passés, nous pouvions découvrir notre visage. »
Rapporté par Ahmed, Abû Daoud, et ibn Mâja.

Ceci n’est-il pas une preuve ?

Bien évidement que ceci est un récit (une preuve), mais à l’évidence, cette personne n’a pas de discernement et n’en a aucune mesure !
 
Ou encore lorsque ‘Âicha perdit la caravane lors d’un voyage : au moment où la caravane fit une halte, elle s’éloigna pour un besoin, mais à son retour elle ne vit personne et les gens chargés de la transporter ne remarquèrent pas son absence et levèrent le camp, elle s’installa alors à la place de la caravane en espérant que quelqu’un revienne la chercher puis elle fini par s’endormir.
 
Ce n’est que lorsqu’elle entendit un bruit, qu’elle se réveilla par la présence de Safwan Ben Mou'atal qui arriva au lieu où elle se trouvait. *

Elle raconte donc : « Il m’avait vu avant l’obligation du voile (avant la loi du voile) et j’ai donc pris ma tunique au dessus de ma tête pour la rabattre sur notre visage »

Les termes employés ici [Khamartou yajhi] signifient : « Je me suis couvert le visage avec mon Jilbâb »

Ceci n’est-il pas une preuve qui concerne le voile islamique ? Mais ces gens-là [en vérité], débattent de choses qu’ils les dépassent, Wa al ‘iyadhou bi Allah

[Fin de la réponse du Sheikh]

* ‘Âicha rapporte que lors d’un voyage elle perdit la caravane et attendit sous un arbre qu’on vienne la chercher :

« Alors que j’étais assise à ma place, le sommeil m’a gagné et je me suis endormie. Safwân Ibn Mu’attal qui était à l’arrière de l’armée arriva au lieu où je me trouvais. Il vit une forme humaine endormie et me reconnut car il m’avait vu avant l’obligation du voile. Je me suis réveillée alors qu’il m’appelait après m’avoir reconnue, et je mis mon voile (Khimâr) » et dans une version du hadith : « Je me suis couvert le visage avec mon Jilbâb »
[Hadith Al-Ifk - Boukhari & Mouslim]


Source : www.alfawzan.ws
Fatawa de Sheikh Fawzân Al Fawzân - (hafidhahou Allah) . 
Traduction rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy 

clipart_fleches_0198.pngFatwa en arabe

copié de alghourabaa.free.fr

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan
Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 03:47

41572 170068466341414 4433971 n

Une sœur de France demande :

 

Est-il permis aux sœurs qui portent le Jilbab de se vêtir d'un manteau par-dessus ce Jilbab par temps de froid, sachant que le manteau décrit la forme des bras ?

 

Réponse :

 

Pourquoi ne le portent-elles pas en dessous du Jilbab ?

 

Dans la mesure où le Jilbab est ce qui permet de se couvrir, le manteau doit se porter en dessous de ce Jilbab.

 

Et dans le cas où il est porté dans des circonstances qui n'entraînent pas de tentation (fitnah), à savoir le regard des hommes, cela ne pose pas de problème.

 

Mais dans le cas présent, le manteau doit se porter sous le Jilbab, car cela est meilleur.

 

Le Jilbab est ce qui permet de se couvrir, et c'est un type de 'Abayah.

 

(source: question posée au Cheikh 'Abd Al 'Aziz Ar-Radjihi hafidhahoullah le Dimanche 29 du mois de Rabi' Al Awwal 1426, qui correspond au 8 Mai 2005, traduction: soual.jawab@free.fr, ceux qui veulent l'audio peuvent le demande à cette même adresse)


 Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî

Repost 0
Published by abdelrahim.medine.over-blog.com - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
commenter cet article